Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Culture > Le clergé de "Banamè" condamne l’inaction des forces de l’ordre

Affrontement de Djimè, dimanche dernier

Le clergé de "Banamè" condamne l’inaction des forces de l’ordre

Par Daagbo Dieu Esprit-Saint, le Souverain Maître de l’univers, 12 janvier 2017 à 03:39 | 80 lectures
  

Après les évènements du dimanche dernier à Abomey, qui ont fait deux morts, des blessés et des dégâts matériels au sein des Daagbovis, le clergé de la « Très Sainte église de "Banamè » a réagi. Lors d’un point de presse au presbytère de Godomey, ce mardi 10 janvier 2017, les autorités ont dénoncé le mutisme coupable des forces de l’ordre pendant les violences et condamné ce qu’elles appellent « complot ourdi contre les fidèles de Banamè ». Lire l’intégralité du point de presse.

« Dans la matinée du dimanche 08 Janvier de cette année, alors que les Daagbovis venaient de passer une nuit de communion et de grande quiétude avec Daagbo Dieu Esprit-Saint au stade de Goho, ils ont subi, à hauteur de Djimè, les agressions les plus sévères et déconcertantes, car, survenues au nez et à la barbe d’une horde de policiers et de gendarmes lourdement armés et régulièrement commis pour couvrir cette messe annuelle.

En effet, sur le chemin de retour, alors que les Daagbovis étaient religieusement embarqués dans leurs véhicules, ils ont été retenus par des barricades érigées à plusieurs niveaux sur l’axe routier Abomey-Bohicon à Djimè aux yeux et à la barbe des policiers et gendarmes. Ils n’eurent pas le temps de descendre de leurs véhicules pour s’informer avant que des badauds armés de gourdins, de machettes, de pierres et d’autres objets contondants, se ruèrent sur eux et leurs véhicules.
Les Daagbovis non préparés à une quelconque défense, puisqu’ils sont venus prier Dieu, ont été molestés à sang, bébés comme adultes. Ils n’ont eu la vie sauve que grâce à la Divine Providence. Certains ont eu des jambes ou bras fracturés ; d’autres, le corps tout meurtris, sont encore hospitalisés. Des Daagbovis sont encore en otage à Djimè, d’autres portés disparus et des véhicules et motos des fidèles et prêtres ont été cabossés et brûlés.

Peuple béninois, la Très Sainte Eglise de Jésus Christ de Banamè voudrait encore rappeler que tous ces drames sont survenus en présence physique d’une horde de policiers et de gendarmes armés de gilets pare-balles, de boucliers et d’armes les plus sophistiquées de guerre. Ces forces de l’ordre, ont choisi, malgré leur arsenal militaire puissant et leur effectif largement suffisant, de fuir, grenade et boucliers à la main, et feindre de se cacher au milieu des Daagbovis et le jeu est bien joué pour favoriser le lynchage des fidèles Daagbovis et faire mieux orienter les jets de pierre et gourdins. C’était une honte et une humiliation de la Police et de la Gendarmerie Nationale, de voir le Commissaire Central d’Abomey et le Commandant de la Compagnie d’Abomey et leurs troupes, fuir, grenades à la main, devant un groupuscule de badauds.
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ, avec beaucoup d’adresse intérieure, prend acte du jeu d’hypocrisie de la Police et de la Gendarmerie et leur scande « Bien joué ! ».
La Très Sainte Eglise de Jésus Christ prend aussi acte avec tous autres citoyens, observateurs avertis de la société et épris d’équité, que les Béninois ne doivent plus compter sur les Forces de défense et de sécurité pour leur propre sécurité, leur défense légitime en cas d’agressions car le cas de Djimè aura été un précédent où les Forces de l’ordre sont restées spectateurs joyeux du lynchage des Daagbovisqui sont comme tous autres citoyens des personnes humaines et doivent bénéficier de la protection de l’Etat conformément aux principes constitutionnels du Bénin qui les prescrivent.

Peuples béninois, nous en étions là quand, pour couvrir leur complicité manifeste avec les assaillants, les Forces de l’ordre ont eu l’idée maligne de vite faire venir une chaîne de télévision à qui elles se sont empressées de donner une interview mensongère, autant les simples passants non-Daagbovis, critiquaient vertement leur démission, leur hypocrisie préméditée, leur complicité ouverte avec les assaillants et les dignitaires de Djimè.

Peuple béninois, les fidèles de Banamè, s’ils adorent le Vrai Dieu, ont l’impérieux devoir de subir, dans le mutisme et le silence, les agressions physiques de toutes sortes. S’ils tentent de se défendre pour leur survie, ils portent l’étiquette de violents alors que leurs agresseurs sont des agneaux !
Devant cette démission curieuse et suspecte des forces de l’ordre, que peuvent alors faire des citoyens mutilés et qui continuent de recevoir des menaces de mort, si ce n’est de s’outiller pour se défendre face à toutes agressions éventuelles.
Peuples béninois, voilà la mesure juste, légitime, légale et constitutionnelle à laquelle Daagbo Dieu Esprit Saint, le Dieu de Banamè a convié ses enfants et qui peut se résumer ainsi : « Daagbovis, si les rumeurs que nous entendons maintenant se confirmaient et que les assaillants qui se préparaient, venaient encore à vous agresser, défendez-vous fébrilement et légitimement ».

Daagbo Dieu Esprit-Saint, le Souverain Maître de l’univers



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [20702 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7227 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [7064 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4810 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4664 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [3313 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [2813 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [2527 lectures]

  Nos Contacts [2468 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2419 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2036 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [1959 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1799 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1600 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1598 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1483 lectures]

  La Rédaction [1467 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1467 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1421 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1410 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1395 lectures]

  Sébastien Ajavon est candidat [1386 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1365 lectures]

  LOCATION DE VEHICULES POUR L’ADMINISTRATION PUBLIQUE : OPTION BONNE OU MAUVAISE ? [1350 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1312 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2225
Articles Similaires

Chronique

Electorat flexible

Les ambitions des Béninois sont difficiles à canaliser. Surtout en période électorale, leurs comportements sont à craindre. Le Béninois est de nature, imprévisible. C’est ce qui explique d’ailleurs la multiplicité des partis politiques où parce que personne ne fait confiance à son prochain, ces formations naissent et... Lire la Chronique

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  L’attentisme et le reflux , 27 octobre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une