Sécurité routière : la loi Montagne au profit d’une meilleure sécurité en hiver

Chaque année, les routes enneigées et verglacées sont responsables des pires désagréments. Du simple embouteillage en passant par les dérapages incontrôlés, les automobilistes sont régulièrement victimes d’accidents de la route. Et dans certains cas, ces derniers se soldent par des pertes en vie humaine. Pour renforcer la sécurité routière en période hivernale, la loi Montagne vient protéger les usagers de la route.

Que dit la loi Montagne ?

Pour assurer une meilleure protection des personnes, les préfets de 48 départements pourront désormais obliger les automobilistes à s’équiper pour rouler par temps froids. Et pour y parvenir, ils peuvent désormais compter sur la Loi Montagne.

A lire aussi : Tout sur le rachat de crédit

En période hivernale, la loi Montagne impose aux usagers de la route de rouler avec des équipements adaptés. Prise par le ministère de l’Intérieur, cette mesure est régie par le décret n° 2020-1264 du 16 octobre 2020.

Cette décision gouvernementale entre en vigueur à partir du 1er novembre 2021 et pourra être appliquée par les préfets de 48 départements. Le Gard (30), les Pyrénées-Atlantiques (64), l’Ariège (09), les Pyrénées-Orientales (66), etc., font entre autres partie des localités concernées. Les équipements hivernaux devront être utilisés dans la période comprise entre le 1er novembre et le 31 mars.

A voir aussi : Comment négocier sur MT5 ?

Loi Montagne, quels sont les équipements hiver obligatoires ?

Pour respecter les obligations de la loi Montagne, les conducteurs devront monter sur leur véhicule des pneus (hiver ou 4 saisons) présentant le marquage 3PMSF et/ou M+S. Dans le cas échéant, ils devront installer une paire de chaînes à neige ou de chaussettes à neige. Là aussi, les équipements devront être homologués.

Ces équipements améliorent l’adhérence, le confort de conduite et renforcent la sécurité sur la route. Qu’il s’agisse d’une route enneigée ou verglacée, les conducteurs seront moins exposés aux risques de dérapage, d’enlisement ou encore d’aquaplanage.

 

Qui est concerné par la loi Montagne ?

En période hivernale, la Loi Montagne est applicable aux voitures, aux utilitaires légers, aux autobus, mais aussi aux camping-cars et aux poids lourds. Ainsi, les particuliers et les professionnels sont concernés par cette mesure.

À préciser, sur les véhicules de catégorie N2 et N3, avec remorque ou semi-remorque, il est obligatoire de monter des chaînes à neige sur deux roues motrices au moins, même s’ils sont déjà équipés de pneus hiver. 

Que risque-t-on en cas de non-respect de la loi Montagne ?

En cas de violation de la loi Montagne, le contrevenant s’expose à une amende de 135 €. Pire, les agents des forces de l’ordre peuvent décider de l’immobilisation du véhicule. Vous l’aurez compris, respecter cette loi, c’est l’assurance de rouler en toute sécurité, sans risque de vous prendre une amende.