Comment Volkswagen entend concurrencer Tesla ?

Alors que le constructeur américain Tesla s’impose aujourd’hui comme le leader mondial du véhicule électrique, Volkswagen entend bien rattraper son rival. Lors d’une conférence baptisée « Power Day », qui s’est déroulée le 15 mars dernier, le géant allemand a ainsi clairement affiché son ambition de dominer le marché dans moins de cinq ans.

Volkswagen souhaite dominer le marché d’ici 2025

Si vous souhaitez investir en Bourse via l’un des courtiers en ligne proposés par  https://actufinance.fr/courtiers-en-ligne/, le secteur automobile pourrait bien vous intéresser.

Lire également : Aéroport CDG : les raisons de choisir Transparc pour garer sa voiture

En témoigne le succès grandissant de Volkswagen, qui a dévoilé, lundi 15 mars 2021, ses futures stratégies, lors d’une conférence baptisée « Power Day ». Le constructeur allemand a notamment profité de l’événement pour afficher son ambition de dominer le marché de l’électrique « au plus tard », en 2025.

Les batteries étant au centre de la conception d’une voiture électrique, Volkswagen a plus particulièrement annoncé la production de six nouvelles usines géantes de batterie en Europe d’ici 2030. L’objectif étant également de développer une technologie unique pour réduire de près de 50% le prix des batteries d’ici la fin de la décennie et démocratiser l’électrique pour tous.

A lire en complément : Pourquoi faire un contrôle technique automobile ?

Afin de développer des bornes de recharge rapide, la firme allemande a en outre indiqué vouloir investir 400 millions d’euros lors des quatre prochaines années. À terme, le constructeur vise donc un réseau de 18 000 points de charge publics en Europe.

« Volkswagen, le nouveau Tesla »

Ces annonces, qui ne sont pas sans rappeler celles dévoilées par le constructeur américain Tesla  lors de son « Battery Day »  en septembre 2020, semblent en tout cas avoir séduit le marché.

Suite à la conférence, les titres ont ainsi atteint leur plus haut niveau depuis le 3 juillet 2015, tandis que les actions ordinaires de Volkswagen ont bondi de 29%. Un sommet qui n’avait plus été atteint depuis début 2008 et au cours duquel le constructeur était brièvement devenu la société la plus valorisée au monde.

Si le constructeur allemand ne pèse pour le moment « que »162 milliards d’euros en Bourse, son ascension n’est pas sans rappeler celle connue en 2020 par le groupe Tesla. La capitalisation boursière de ce dernier ayant en outre dépassé les 700 milliards de dollars en janvier.

« Volkswagen est le nouveau Tesla », a ainsi décrété le quotidien britannique Financial Times, tandis que de son  côté, la banque UBS  s’attend à ce que Volkswagen atteigne d’ici à 2025, une production de véhicules électriques équivalente à celle du géant américain.

Des perspectives positives donc, qui pourraient profiter à l’ensemble des marchés boursiers européens, en contribuant à réduire leur retard sur Wall Street.