Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Politique > La détermination de Talon pour la lutte des faux médicaments a (...)

48 mois de prison ferme pour les patrons grossistes-répartiteurs et 100 millions d’amende

La détermination de Talon pour la lutte des faux médicaments a payé

(Le chef de l’Etat devra aller au-delà de cet acte de salubrité publique et assainir le secteur pharmaceutique)

Par Jean-Louis KOGBEDJI, 14 mars 2018 à 05:10 | 77 lectures
  

Le Bénin sanctionne, pour une première fois le trafic des faux médicaments : Neuf ans après l’Appel de Cotonou, la justice béninoise condamne à 48 mois de prison ferme et10 millions de francs Cfa pour chacun, des patrons des sociétés grossistes-répartiteurs de médicaments. Ce n’est pas tout, ils devront verser solidairement une amende de 100 millions de dommages à l’État. Par ailleurs, le collège de trois juges qui a rendu le verdict ordonne la destruction des stocks saisis. La détermination du chef de l’Etat, Patrice Talon pour la lutte contre les faux médicaments a donc payé. Talon devra aller au-delà de cet acte de salubrité publique et assainir le secteur pharmaceutique au Bénin pour le bien des populations.

Le procès dit des « faux médicaments » jugé en flagrant délit le 6 mars dernier a livré son verdict. C’est une première au Bénin. Falilou Adebo et les quatre autres grossistes répartiteurs sont condamnés à quarante huit mois d’emprisonnement plus une amende de cent millions. Le Directeur de la pharmacie des médicaments et de l’exploitation diagnostique (DPMED) le professeur Fernand A. Gbaguidi est relaxé pour infraction non constituée. Si on en est arrivé là, le résultat est à mettre à l’actif du chef de l’Etat, Patrice Talon, dont la détermination dans ce dossier est à saluer. Il ne connaît pas d’amis, ni de frères. Nous l’avions maintes fois dit. Il faut un tel président pour le Bénin. N’en déplaise aux oiseaux de mauvais augures.

Le verdict est lourd. Quatre ans de prison ferme pour chacun des cinq patrons grossistes répartiteurs assortis de lourdes amendes : 10 millions de francs CFA d’amende pour chacun des cinq patrons grossistes. Et ce n’est pas tout : ils devront verser de façon solidaire à l’Etat des dommages évalués à 100 millions de CFA.
Les trois juges ont retenu contre eux les délits « d’exercice illégal de pharmacie et de vente de médicaments falsifiés ». Ils ont suivi l’essentiel des réquisitions. Il y a eu quelques relaxes, mais ce sont les « gros » qui ont payé. Le juge Rodolphe Azo a fait droit à la demande des avocats de la défense qui ont plaidé pour des dommages et intérêts de l’ordre de 100 millions de francs Cfa pour tous les préjudices que les inculpés ont fait subir à l’Etat. La justice ordonne aussi la destruction des stocks saisis. En ce qui concerne les chauffeurs et coursiers mis en cause, ils écopent d’une peine de 6 mois de prison.
Le 6 mars dernier où le dossier a été jugé en flagrant délit, dans son réquisitoire, le ministère public a demandé 5 ans d’emprisonnement. Ce mardi 13 mars, le procès a livré son verdict. Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou condamne les patrons des sociétés de grossistes répartiteurs impliqués dans ce dossier de faux médicaments ; une affaire qui impliquait notamment le député Mohammed Atao. Des centaines de cartons de médicaments ont été saisis dans un entrepôt appartenant à l’une de ses épouses et lui. Depuis lors, Mohammed Atao s’est enfui.

100.000 Africains meurent chaque année, selon l’OMS

Faut-il le préciser, le trafic de faux médicaments coûte la vie à près de 100 000 Africains chaque année, d’après l’Organisation mondiale de la santé. Malgré les alertes à répétition, le trafic de faux médicaments continue à prendre l’ampleur. . Les organisations régionales comme la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ou la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont adopté des politiques communes du médicament. Le Bénin fait parti des 27 pays dans le monde qui ont signé la convention internationale Médicrime. Il y a neuf ans, il y a eu l’Appel de Cotonou. Jacques Chirac avec sa Fondation était à Cotonou. Mais la lutte contre les faux médicaments peinait de prendre l’envol. Il est vrai, les pays africains sont en pénurie chronique de médicaments. Ce qui explique la frilosité des politiques, sans compter les situations où certains, comme c’est le cas dans cette affaire des faux médicaments au Bénin, sont parties prenantes du trafic. Pendant longtemps, le médicament a été politisé. A chaque fois qu’il y a des saisies de faux médicaments, s’ensuivent des plaidoyers. Si ces produits ne sont pas restitués ou incinérés, la trace des auteurs disparaisse. Plusieurs manipulent donc les médicaments sans la présence d’un professionnel de santé.

Le chef de l’Etat devra poursuivre la lutte

Mais depuis l’avènement de l’actuel président de la république, les données ont changé. Avec l’opération Pangea X. Le marché Adjegounlé où ce trafic de faux médicaments s’opère allégrement a été démantelé. Le chef de l’Etat ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a poursuivi la lutte contre les faux médicaments. Malgré la fuite du député Atao impliqué dans ce trafic, des documents administratifs ont permis de mettre la main sur des patrons de sociétés de grossistes répartiteurs. Et le verdict de ce mardi servira de leçons. Ces résultats sont le fruit de la détermination du chef de l’Etat, Patrice Talon. Le chef de l’Etat devra poursuivre la lutte. Il faut que la douane, la police, les juges, l’autorité politique, aient les moyens de faire appliquer ce qui est décidé par la convention Médicrime. Le gouvernement béninois, à travers son chef devra aller au-delà de cet acte de salubrité publique et assainir le secteur pharmaceutique. C’est le souhait de tous.



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [23706 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [8872 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7690 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [5146 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [5027 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [4760 lectures]

  L’Etat reconnait une nouvelle liste de 37 universités privées [3978 lectures]

  Nos Contacts [3566 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [3515 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [3206 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2721 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2424 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2327 lectures]

  L’IFSIO Parakou recrute sur concours 30 étudiants [2245 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [2103 lectures]

  La Rédaction [2092 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1949 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1905 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1888 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1848 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1819 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1768 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1738 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1706 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1648 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 3175
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une