Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Economie / Tech > Au Bénin, le roi du poulet ne veut pas se faire plumer par le (...)

Dossier redressement de 167 milliards de francs CFA

Au Bénin, le roi du poulet ne veut pas se faire plumer par le fisc

Par Le Monde.fr, 29 août 2017 à 05:06 | 86 lectures
  

L’homme d’affaires Sébastien Ajavon, dont les entreprises font l’objet d’un redressement de 167 milliards de francs CFA, crie à l’acharnement politique.

Sébastien Ajavon ne veut pas réagir. Il préfère laisser aux cadres des trois entreprises de son groupe qui font l’objet d’un redressement fiscal (Comon SA, SCI l’Elite et JLR SA) le soin de relever « toutes les fantaisies intégrées par l’administration du fisc » pour en venir à cette somme mirobolante de 167 milliards de francs CFA (255 millions d’euros) d’impôts impayés notifiée par le fisc mi-août. « Nos équipes sont en train d’y travailler. Les résultats sont attendus pour mardi [29 août] au plus tard. Si nous n’arrivons pas à trouver une entente avec le fisc, nous irons au contentieux », affirme un collaborateur de l’homme d’affaires béninois.
En mai, les services de l’administration fiscale étaient descendus dans les locaux des différentes entreprises de l’homme d’affaires surnommé « le roi du poulet » et auraient relevé de graves irrégularités et des faits d’« évasion fiscale » et de « maquillages de comptes ». Le contrôle porte sur les années 2014, 2015 et 2016.

Trafic de drogue

L’entourage de l’homme d’affaires, qui n’a pas caché ses intentions de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2021 après être arrivé troisième à celle de 2016, crie à l’acharnement politique. « Tout porte à croire qu’il y a une volonté délibérée du pouvoir de détruire l’homme. Sébastien Ajavon paie chaque année de 30 à 35 milliards de francs CFA d’impôts. Pourtant ils ont essayé de nuire à ses affaires en l’accusant de trafic de drogue. Aujourd’hui, le pouvoir utilise l’arme du fisc pour l’anéantir », réagit une source proche du numéro un de la volaille au Bénin.

« Il n’y a aucun acharnement, une bonne centaine d’entreprises sont concernées par cette opération du fisc, rétorque Wilfried Léandre Houngbédji, directeur de la communication de la présidence. Nous sommes dans un régime déclaratif où chacun déclare ses impôts, et il est bien normal que le fisc fasse le contrôle pour voir si ce que les entreprises ont déclaré est conforme à la réalité. Ce n’est pas parce que M. Ajavon a décidé d’entrer en politique qu’il faut trouver de l’acharnement à la moindre action, même la plus objective. Et il y a des voies de recours. Quant à l’importance de la somme, cela dépend du volume d’activités. Les entreprises de Sébastien Ajavon font un chiffre d’affaires d’au moins 200 milliards de francs CFA par an. »
Ce redressement fiscal pourrait bien être un coup de grâce pour l’homme d’affaires qui a fait fortune grâce à l’exportation de produits congelés en direction du Nigeria. En juin, il confiait au Monde Afrique avoir été beaucoup affecté par les accusations de trafic de drogue. « Actuellement, je ne fais que 40 % de mon chiffre d’affaires habituel. C’est fini. Mon image a été touchée. En Europe, les banques m’ont tourné le dos, des contrats ont été annulés », affirmait-il.

Plainte contre X

En octobre 2016, 18 kg de cocaïne avaient été retrouvés dans l’un de ses conteneurs en provenance du Brésil, au milieu de 2 600 cartons de gésiers de dinde. Après plusieurs semaines de bataille judiciaire et de détention, l’homme d’affaires s’en était finalement tiré avec un acquittement au bénéfice du doute. Et avait résolument pris ses distances vis-à-vis du pouvoir et du président Patrice Talon, « le roi du coton », qu’il avait pourtant soutenu au second tour de l’élection de mars 2016.
Sébastien Ajavon évalue les pertes occasionnées par cette affaire à près de 250 milliards de francs CFA. Ce qui l’a poussé à se retirer de la présidence de son groupe, Comon-Cajaf, en janvier, et à traduire l’Etat béninois devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP). « Je n’avais pas le choix », dit-il. Il a aussi porté plainte contre X devant la justice béninoise pour savoir qui a glissé le sac plein de cocaïne dans son conteneur.
« Un redressement fiscal n’est pas une sommation à payer ce qui est relevé, modère un juriste. L’administration fiscale estime que l’opérateur lui doit une somme à payer sur une période donnée, en l’occurrence entre 2014 et 2016. L’entreprise peut ne rien payer si elle apporte des preuves. » En 2012, sous le régime de Boni Yayi, le groupe Comon-Cajaf avait déjà fait l’objet d’un redressement fiscal de l’ordre de 35 milliards de francs CFA. Mais après moult tractations et une passe d’armes médiatique, une entente avait été trouvée avec le gouvernement, et l’homme d’affaires n’avait finalement rien payé.



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [22518 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [7906 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7443 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4905 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4879 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [3948 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [3039 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [2974 lectures]

  Nos Contacts [2877 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2579 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2209 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2169 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1934 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1815 lectures]

  La Rédaction [1767 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1726 lectures]

  L’IFSIO Parakou recrute sur concours 30 étudiants [1694 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1640 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1638 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1594 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1592 lectures]

  L’Etat reconnait une nouvelle liste de 37 universités privées [1557 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1539 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1537 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1534 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2625
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une