Le café et la maladie d’Alzheimer : un effet à double tranchant

Grâce à son effet psychostimulant, de nombreuses études ont montré que la caféine a un effet préventif contre la maladie d’Alzheimer. Elle réduit le risque d’avoir une démence et un déclin cognitif en vieillissant. Toutefois, chez les personnes atteintes de cette maladie à un stade avancé, les effets peuvent être inversés. Par ailleurs, consommé d’une manière excessive, le café est une source de divers problèmes de mémoire, d’attention et entraîne la nervosité. Focus !

Effet préventif de la caféine sur la maladie d’Alzheimer : les expérimentations

La volonté d’identifier l’effet préventif de la caféine sur la maladie d’Alzheimer a conduit l’équipe Alzheimer et tauopathies du Dr Luc Buée à Lille à des expérimentations. Le développement d’une neurodégénérescence en relation avec leur âge et l’anomalie de la protéine tau, ont amené à des expérimentations sur des souris transgéniques. L’administration de 2 tasses de café par jour a conduit à une baisse de leur perte de mémoire. La protéine tau n’a plus été considérablement modifiée et la neuro-inflammation a diminué.

A lire en complément : Comment se déroule une journée type d'un résident dans une résidence médicalisée de luxe ?

Ces études scientifiques s’intéressent actuellement à démontrer ces effets sur l’Homme. Le but est de démontrer un effet positif de la caféine sur la prévention de la maladie d’Alzheimer et sur sa capacité à améliorer l’état de ceux qui en sont atteints légèrement, aux premiers stades.

Le café : à éviter chez les patients d’Alzheimer aux stades développés

Les études tendent à montrer l’efficacité de la caféine pour prévenir la maladie d’Alzheimer et la démence pour ceux à processus de vieillissement normal ou lorsque le patient en est aux stades initiaux. Les expérimentations sont en cours. Toutefois, les résultats de ces expérimentations sur des souris déjà atteintes de cette maladie aux stades développés indiquent des effets opposés. Ces études ont été montrées dans la revue médicale Frontiers in Pharmacology.

A lire aussi : Cbd ou thc ?

En effet, cette maladie ne se manifeste pas seulement par une perte de mémoire. Elle s’accompagne également d’autres symptômes neuropsychiatriques comme la démence, la dépression, l’anxiété et les hallucinations. Chez les personnes atteintes de cette maladie à un stade avancé, la caféine peut aggraver ces symptômes neuropsychiatriques.

D’autres effets du café sur l’être humain

Si l’action préventive de la caféine sur la maladie d’Alzheimer reste encore à prouver, des études ont déjà montré d’autres effets du café sur l’Homme.

  • Amélioration de l’attention visuelle

Consommer du café améliore l’attention visuelle selon des études publiées sur Brain and Cognition. Selon les chercheurs, l’administration de 75 mg de caféine aboutit à une capacité à se concentrer sur un élément précis même sur une longue durée.

  • Amélioration du réflexe et de la vigilance

D’après une étude publiée sur la revue Psychopharmacology, le café fait baisser la durée de réaction à chaque phénomène qui se produit. Ce fait résulte de l’amélioration du réflexe du buveur de cette boisson. Pour ce qui est de la vigilance, une administration de 220 mg de caféine a conduit à une diminution de la fatigue cognitive. Elle a mené à la baisse des erreurs au travail chez de nombreux employés. Cet effet positif est surtout visible chez les personnes fatiguées par le manque de sommeil ou des rhumes. Tenté de profiter de ces bienfaits, préparez cette boisson sous toutes ses formes, en choisissant votre machine à café dans cet article.

  • Sensation de manque, hallucinations et nervosité

Telle une drogue, l’arrêt de la prise de café provoque une sensation de manque. En outre, une consommation excessive de café entraîne l’anxiété et la nervosité. L’effet sur la mémoire est également négatif tout comme sur l’attention. Par ailleurs, selon une étude de l’Université de Durham, une prise excessive de café conduit à des expériences hallucinatoires visuelles ou auditives.

Tous ces effets négatifs se manifestent lorsque cette boisson est consommée d’une façon excessive. La quantité normale est de 400 mg de caféine par jour au maximum pour les adultes ou 4 tasses de café, 200 mg  au maximum pour les femmes enceintes et 100 mg au maximum pour les adolescents.