News

Chauffeur VTC : quelles démarches pour le devenir ?

Les chauffeurs VTC se sont largement développés entre 2015 et 2020. En cinq ans, ils sont ainsi passés de 13 500 à 47 500, 87 % d’entre eux exerçant à titre individuel. Rien que dans la capitale, on en dénombre actuellement 30 000. Mais quelles sont les démarches pour devenir chauffeur VTC ? On fait le point dans cet article.

Puis-je devenir chauffeur VTC ?

Si vous souhaitez devenir chauffeur VTC, deux cas de figure s’offrent à vous. Dans le cas où vous ne l’auriez jamais été, vous devriez alors remplir certaines conditions :

A voir aussi : Comment résilier son assurance habitation en cas de déménagement ?

  • Avoir en votre possession le permis depuis au moins trois ans ou deux dans le cas où vous auriez fait de la conduite accompagnée.
  • Votre casier judiciaire doit être vierge.
  • Vous devez avoir votre PSC1 depuis moins de deux ans.

 Pour celles et ceux qui auraient déjà une expérience professionnelle dans le transport de personnes ayant duré au minimum un an sur les 10 dernières années, il est impératif de passer un contrôle médical avant de se lancer. À noter que seuls des professionnels de la santé agréés peuvent donner leur approbation quant à l’exercice de ce type de métier. Une fois ces conditions réunies, il est nécessaire de faire les démarches permettant d’obtenir une carte professionnelle. 

L’obtention de la carte professionnelle

La carte professionnelle doit être demandée auprès de la préfecture du domicile du demandeur. Mais attention, certaines pièces justificatives devront être transmises dans le cadre de cette démarche :

A lire aussi : Quel parcours scolaire faut-il suivre pour devenir commercial 

  • Une pièce d’identité.
  • Un justificatif de domicile.
  • Une photocopie du permis B, qui doit être valide et obtenu depuis plus de trois ans.
  • Une attestation d’aptitude.
  • Un document justifiant d’une expérience de chauffeur VTC ou l’attestation de réussite à l’examen VTC.

Par ailleurs, se lancer dans cette activité professionnelle demande de choisir un statut et de réaliser l’immatriculation de sa société au Répertoire des Métiers. De cette façon, il est possible d’obtenir un extrait D1 ou KBIS pour être chauffeur VTC, document permettant de prouver la légalité d’une activité. Sachez aussi que la carte professionnelle doit être renouvelée tous les cinq ans et qu’un stage de 14 heures est alors nécessaire. Enfin, il est plus que conseillé de se tourner vers un label de qualité.

S’orienter vers des prestations de qualité 

Celui-ci vous permettra de proposer des prestations optimisées à vos clients. Il s’agit également d’un moyen de communication et d’une manière de fidéliser les clients. Par exemple, il est possible d’obtenir le label France VTC Limousine. Ceci engage un chauffeur à mettre en place certains services au sein du véhicule, comme des bouteilles d’eau ou encore l’accès à des tablettes numériques. Il faut aussi que le professionnel propose un accueil de qualité à ses clients et qu’il maîtrise plusieurs langues étrangères. Enfin, le véhicule utilisé doit à la fois être propre et confortable. Pour accéder à ce label, il est possible de faire une demande auprès de la Direction générale des entreprises (DGE). Il s’agit d’un moyen de marquer son adhésion à la marque Qualité Tourisme.