Famille

L’organisation d’un enterrement

Lorsqu’un proche décède, on est pris par la tristesse qu’on ne sait plus par où commencer et que faire. Pour que vous puissiez reprendre les choses en main, découvrez dans ce dossier comment organiser l’enterrement du défunt.

A lire aussi : Quelles sont les aptitudes d'un enfant de 12 mois ?

Inhumation ou crémation, qui décide ?

Si dans ses dernières volontés, le défunt a indiqué qu’il voulait être inhumé qu’il l’a fait par écrit ou oralement, ses proches doivent respecter ceci. S’il n’a pas laissé d’indication, ce sont ses proches qui décident entre inhumation et crémation. Au cas où les proches n’arrivent pas à trouver une entente, le tribunal judiciaire dans le lieu du décès peut intervenir.

Le délai de l’enterrement

L’inhumation doit se faire dans les six jours qui suivent le décès. Il est à préciser quand même que les délais peuvent varier selon le lieu du décès. Si la personne décède en France, il faut respecter les dix jours. Pour des raisons particulières, on peut se rendre au préfet du département pour demander quelques jours en plus. Si pour les obsèques, vous avez fait appel à une entreprise de pompes funèbres, c’est cette dernière qui s’occupe de ces formalités administratives. Si la personne est décédée à l’étranger, l’enterrement doit se faire dans les six jours qui suivent l’entrée du corps en France.

A découvrir également : Quel cadeau faire à une future maman ?

Le lieu de l’enterrement

Le défunt peut être enterré dans le cimetière de la commune où il vivait, de la commune où il est décidé ou dans le cimetière où se trouve le caveau de famille. Peu importe le lieu choisi pour l’inhumation, il faut faire une demande auprès de la mairie où se trouve le cimetière. Normalement, c’est aussi à l’entreprise de pompes funèbres de s’en occuper.

Il est à préciser que si vous voulez enterrer votre proche dans une autre commune, vous pouvez quand même faire la demande, mais il y a des chances que la mairie de cette ville refuse. Si la personne a vécu et est décédée à l’étranger, il serait judicieux de l’enterrer dans la commune dans laquelle elle est inscrite sur la liste électorale.

Si vous avez choisi une propriété privée pour l’enterrement de votre proche, il faudra également faire une demande auprès du préfet du département où se trouve cette propriété. Cette autorité n’acceptera pas toujours, car elle va étudier la propriété. Cliquez ici pour en savoir plus.

Le déroulement de la cérémonie d’inhumation

Le jour de l’enterrement commence par le convoi funéraire. Il faut bien planifier ce parcours. Une fois arrivé sur les lieux de l’enterrement, il faut transporter le cercueil jusqu’au lieu d’inhumation. Là, peut se tenir une cérémonie religieuse ou civile. Il est à préciser également que la cérémonie religieuse peut se dérouler dans un lieu de culte avant d’aller au lieu d’inhumation. Pour ce qui est de la cérémonie civile, elle peut avoir lieu au cimetière ou au funérarium selon les souhaits de la famille endeuillée. Il faut d’ailleurs définir les prestations de la cérémonie avec l’entreprise de pompes funèbres.

Avant la mise en terre, on peut faire des prières, des discours et les derniers adieux. L’inhumation se termine par la fermeture du cimetière. Pour le bon déroulement de la cérémonie, il serait judicieux de confier l’organisation à un maître de cérémonie.