Auto

Les différentes étapes de la demande de permis de conduire

Sommaire :

1- À quel moment soumettre une demande de permis de conduire ?

A lire en complément : Comment déclarer une cession de véhicule ?

2- Quelles pièces accompagnent une demande de permis de conduire ?

3- En combien de temps se déroule l’analyse des dossiers ?

A voir aussi : Victime d'un délit de fuite : que dit l'assurance auto

4- Comment récupérer son permis de conduire ?

Certaines auto-écoles peuvent s’occupent de la demande du permis de conduire. D’autres préfèrent laisser cette tâche aux soins de leurs apprenants, qui devront alors se rapprocher de l’ANTS. Pour vous donner une idée de la procédure administrative inhérente à cette demande, voici quelques infos à connaître.

À quel moment soumettre une demande de permis de conduire ?

Que ce soit le candidat ou l’auto-école qui s’en occupe, cette démarche doit être réalisée auprès de l’ANTS, ou Agence Nationale des Titres sécurisés. Cet établissement est chargé de la délivrance de cartes grises, de cartes d’identité et de passeports, en plus des permis de conduire. Si le candidat s’occupe lui-même de sa demande de permis de conduire, il peut se rendre sur le site de l’ANTS et justifier de sa réussite à l’examen de conduite grâce à un certificat délivré par son auto-école.

Vous pouvez également effectuer votre demande de permis de conduire en suivant ce lien, pour confier cette tâche à un professionnel. Vous bénéficiez d’un service rapide et des conseils d’experts en matière d’obtention de permis de conduire. Vous pouvez par ailleurs suivre l’évolution de votre dossier en ligne.

permis de conduire

Quelles pièces accompagnent une demande de permis de conduire ?

Pour obtenir votre permis de conduire, il vous suffit de fournir les pièces nécessaires à l’ANTS, à savoir :

  • Une pièce d’identité ;
  • Une copie du certificat de réussite à l’examen de conduite ;
  • Un justificatif de domicile ;
  • Une photo d’identité ;
  • Une copie de votre ASSR2.

En combien de temps se déroule l’analyse des dossiers ?

Une fois que vous avez remis votre dossier de candidature à l’ANTS, remplissez le formulaire CERFA. L’administration procède alors à la vérification de vos documents, en particulier votre photo d’identité et votre signature. Si votre dossier est rejeté, cela signifie que les pièces qu’une erreur est apparue dans votre dossier, comme des pièces manquantes. Dans ce cas de figure, il est possible de renouveler votre demande en ligne après rectification de vos documents.

La délivrance du permis de conduire prend généralement quelques semaines, mais la validation de votre demande s’effectue sous 15 jours. Si votre dossier est validé, patientez jusqu’à 2 mois pour obtenir votre permis de conduire. Pour pouvoir conduire avant l’obtention de votre document officiel, présentez votre attestation ou certificat de réussite, ainsi qu’une pièce d’identité aux autorités en cas de vérification.

Comment récupérer son permis de conduire ?

Que votre demande de permis de conduire soit validée ou non, l’ANTS vous adresse une notification par email ou par message. Vous recevez votre permis à domicile à la suite de la validation de votre demande. Aucun déplacement n’est donc à prévoir. Vous pouvez éventuellement suivre l’évolution de votre demande en contactant régulièrement l’ANTS ou en consultant la plateforme à laquelle vous avez confié cette démarche.

Comment préparer l’examen pratique du permis de conduire ?

En amont de l’examen pratique du permis de conduire, vous devez bien vous préparer pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir cet examen. Voici quelques astuces pour vous aider à vous préparer efficacement :

Lorsque vous passez votre permis, être incollable sur le code de la route est indispensable. Il faut donc réviser régulièrement en achetant des livres ou en utilisant des applications mobiles qui proposent des questionnaires similaires à ceux que vous aurez lors du jour J.

Pour augmenter vos chances d’obtenir votre permis, vous devez vous entraîner régulièrement au volant avec un(e) accompagnateur(trice). Cela permettra d’améliorer votre confiance en vous et votre technique dans différentes conditions : circulation dense, routes étroites…

Durant vos entraînements au volant, il peut être utile d’enregistrer vos séances pour ensuite analyser vos erreurs et identifier les points sur lesquels vous devez travailler davantage afin d’améliorer votre niveau. Vous pouvez aussi demander conseil à votre accompagnateur(trice).

Si certains hésitent encore quant aux avantages qu’ils peuvent tirer des cours donnés par une auto-école aguerrie, notez qu’un moniteur professionnel dispose généralement d’une expertise solide et saura vous guider de manière adaptée. Il pourra notamment corriger vos erreurs techniques, répondre à vos questions et vous donner des astuces pour réussir.

Vous devez prendre soin de votre corps et de votre esprit la veille et le jour J. Dormez suffisamment, mangez bien pour être en forme physiquement lors du passage du permis.

Avec ces conseils pratiques, vous êtes prêts à affronter sereinement votre examen pratique du permis !

Les différents types de permis de conduire et leurs spécificités

Maintenant que vous êtes familiarisé avec les différentes étapes de la demande de permis de conduire, il est temps d’en savoir plus sur les différents types de permis qui existent. Il existe effectivement plusieurs catégories selon le type de véhicule que vous souhaitez conduire.

La catégorie B est celle du permis voiture classique, qui permet la conduite des voitures légères (moins de 3,5 tonnes). C’est aussi le cas pour les quadricycles lourds à moteur. Les conducteurs titulaires du permis B peuvent aussi piloter une moto ou un scooter ayant une cylindrée maximale limitée à 125 cm³ et dont la puissance n’excède pas 15 ch.

Pour ceux qui veulent aller au-delà, il y a le permis A. Ce dernier se décline en deux sous-catégories :
• Le permis A1 : accessible à partir de l’âge de 16 ans, il autorise la conduite d’une motocyclette légère dont la cylindrée ne doit pas excéder 125 cm³ et dont la puissance n’est pas supérieure à 11 kW.
• Le permis A2 : ce dernier se destine aux pilotes âgés d’au moins 18 ans et leur permet de conduire des motos ou scooters dont la puissance n’excède pas les 35 kW.

Ceux souhaitant prendre en main des engins plus imposants devront quant à eux passer l’examen pour obtenir le fameux ‘permis moto‘, qui correspond à la catégorie A. Celui-ci est subdivisé en plusieurs classes selon les motorisations :
• Le permis A2 si vous avez entre 20 et 23 ans depuis au moins deux ans et que vous souhaitez conduire une moto dont la puissance n’excède pas les 35 kW.
• Le permis A pour ceux âgés de plus de 24 ans ou ayant trois années d’expérience sur un permis A2, qui leur permettra alors de piloter des motos toutes puissances.

Pour finir, il existe aussi le permis C qui concerne les poids lourds (plus de 3,5 tonnes) ainsi que certains conducteurs professionnels.

Savoir quel type de permis est nécessaire en fonction du véhicule que vous voulez conduire peut donc paraître complexe, mais heureusement des professionnels sont là pour vous guider dans votre choix !