Business

Comment avoir un poste de travail ergonomique ?

Engourdissements, maux de tête et de cou, douleurs aux poignets, etc., sont quelques-uns des problèmes qui guettent ceux qui utilisent des ordinateurs au quotidien. Pourtant, on n’arrive pas à se passer de cet outil tellement il est devenu important dans nos vies. Pour vous aider à éviter ces petits problèmes de santé, avoir un poste de travail ergonomique est important. Plus de détails dans cet article.

Choisir son poste de travail ergonomique

Créer un poste de travail approprié exige de prendre en considération les différences entre les individus. Il est donc conseillé de choisir un matériel qui nous soit conforme selon divers critères tels que :

A lire également : Pourquoi le sabot médical est si important ?

  • Les caractéristiques physiques ;
  • L’âge ;
  • Les antécédents médicaux ;
  • Les possibles problèmes de vue ;
  • Le ressenti physique des personnes.

Ces critères aident à bien choisir son poste de travail et se sentir un plus à son aide.

A découvrir également : Cabinet d’avocat d’affaires, quel rôle joue-t-il pour les PME ?

Élaborer un plan de travail ergonomique

D’après les ergonomes, il est nécessaire de savoir que chaque personne à ses caractéristiques physiques et ses besoins propre à elle. L’idée est de choisir le matériel adéquat qui permettra de s’installer confortablement devant l’ordinateur.

La chaise

Après l’ordinateur, la chaise doit être le deuxième gros investissement. Ce meuble fera en effet une grande différence dans le niveau du confort. Elle devrait avoir quelques caractéristiques. Tout d’abord, la chaise doit pouvoir soutenir la courbe du bas du dos et avoir une hauteur adaptable pour que les pieds atteignent parfaitement le sol. Elle doit également permettre à l’arrière des genoux de l’individu de reposer entre 1 et 3 pouces du rebord du fauteuil.

Aussi, la chaise doit permettre de prendre une posture lentement inclinée et avoir au moins 1 pouce plus large que les hanches et les cuisses. Elle doit avoir un appui-tête ou encore un dossier haut afin de réduire la tension dans le cou et permettre aux omoplates de s’appuyer sur l’appui-tête. De plus, la chaise doit avoir des appui-bras rotatoires vers l’intérieur. Quant aux coudes, ils doivent être à un angle de 90 degrés et être plus près du corps.

Le bureau

Le bureau quant à lui doit être bien spacieux et adéquat. Ainsi, lors de son achat, il est nécessaire qu’il soit petit. Cela permettra de soulever et déplacer des objets afin d’accomplir le travail. Il est donc possible de trouver sur le marché des meubles adaptables et bien fabriqués pour ajuster l’espace de travail. Vous pouvez par exemple opter pour un modèle avec des pattes réglables qui permettra de régler la hauteur à la bonne taille pour être ergonomique. Cette hauteur doit alors être égale à celle de vos bras, soit 90 degrés.

L’écran

L’écran doit être situé entre 20 et 24 pouces de l’individu pour qu’il soit au milieu et au centre du regard. Il faut positionner l’écran de manière à empêcher les reflets provoqués par l’éclairage ou les fenêtres. Dans le cas où on utilise un ordinateur portable, il est essentiel de le placer sur un appui afin de le rehausser pour atténuer les douleurs au cou.

La souris

La souris fait partie des outils pour les douleurs à la chaîne brachiale et au cou. Il faut s’assurer que les poignets soient droits et très bien appuyés. Aussi, il faut savoir l’utiliser et connaitre les raccourcis du clavier est une meilleure manière de diminuer l’utilisation de la souris. Sur le marché, il existe plusieurs souris ergonomiques qui peuvent atténuer les torsions de l’avant-bras.

L’éclairage

En ce qui concerne l’éclairage, il est possible d’utiliser une lampe de bureau pour illuminer la surface de travail, sans pour autant provoquer des reflets sur l’écran. Il est donc important d’opter pour un modèle avec plusieurs niveaux d’éclairage, puisqu’un travail à l’ordinateur nécessite moins de lumière.

En plus du choix d’un matériel plus ergonomique, il est possible d’adopter des mouvements et des postures qui diminuent les effets négatifs du travail de bureau : se lever, marcher un peu, s’étirer, etc. En effet, un petit mouvement réactive la circulation sanguine et permet de changer les idées. Il est également possible de mettre une alarme chaque heure pour pouvoir penser à se lever.