Santé

Quelles sont les causes du stress chronique ?

Il est courant d’entendre les gens dire à quel point ils sont stressés. Qu’avec le travail, les enfants à emmener à l’école, s’occuper de grand-mère, courir de droite à gauche, esquiver les touristes dans la rue, on sent que nous n’avons pas le temps pour quoi que ce soit… Tout le monde parle de « stress », mais savons-nous vraiment ce que nous voulons dire ? Connaissons-nous les conséquences du stress chronique sur notre santé physique et mentale ? Dans cet article, nous essaierons de répondre aux questions et aux doutes que vous avez concernant le stress chronique et ses effets sur notre cerveau.

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est un processus physiologique qui commence lorsqu’une personne perçoit une situation qui, selon elle, dépasse ses capacités.

A lire aussi : Les avantages d'un oreiller à mémoire de forme

Le stress n’a pas à avoir que des conséquences négatives. En fait, il s’agit d’un processus d’adaptation qui permet de se préparer à une situation ce qui entraîne un stress, que ce soit par le combat ou la fuite. Lorsque nous sommes confrontés à une situation stressante, notre corps se prépare et commence à sécréter un grand nombre de glucocorticoïdes (cortisol et adrénaline) qui fournissent l’énergie nécessaire aux muscles pour accomplir leur tâche (combat ou fuite). Le cortisol fait battre notre cœur plus fort, ce qui nous permet d’avoir plus de sucres dans notre sang et l’oxygène est mieux distribué aux muscles, ce qui nous rend plus alertes. Le stress aigu peut être stimulant, voire agréable, et se termine une fois que la situation stressante est passée, grâce aux mécanismes d’homéostasie, l’organisme revient à son état naturel.

Le problème se pose lorsque nous sentons que ce stress continue d’une manière ou d’une autre, ou lorsque nous vivons des situations traumatisantes. Dans ces cas, le corps ne se remet pas de manière naturelle car les mécanismes de l’homéostasie ne fonctionnent pas correctement. C’est à ce moment que les circuits cérébraux peuvent être altérés et que certaines maladies physiques ou mentales peuvent même se développer.

A découvrir également : Quels sont les avantages d'une consultation de psychologue en ligne ?

Qu’est-ce que le stress chronique ?

Le stress chronique survient lorsque la réponse physiologique aux stimuli stressants se prolonge sur une période plus longue. Parfois, des difficultés personnelles, les besoins quotidiens requis, les préoccupations professionnelles… amènent les glandes surrénales à sécréter des hormones glucostéroïdes de manière continue et en grande quantité, entraînant un fort impact sur notre corps consommateur, ce qui peut entraîner des maladies à moyen et long terme.

Parfois, il n’est pas si facile de savoir si quelqu’un souffre de stress chronique ou non, car aucun test médical ne permet de le détecter. Niveaux d’hormones Les glucostéroïdes dans le sang sont généralement normaux lors des tests, bien qu’ils soient trop élevés pour le bon fonctionnement de notre corps. Pour être guidé par les symptômes ou les signes alarmants qui nous indiquent que nous pouvons souffrir de stress chronique :

  • troubles du sommeil : insomnie, cauchemars, hypersomnie…
  • pression artérielle élevée
  • sucre ou cholestérol au-dessus des normes
  • perte de mémoire
  • douleurs intestinales ou abdominales irritables
  • migraines
  • fait mal
  • crocs bas
  • la dépression…

Bien que nous utilisions parfois le mot stress et anxiété comme symptôme, le stress est une adaptation plus complète du processus à l’environnement, tandis que l’anxiété est une réaction d’alerte émotionnelle face à une menace. Une anxiété très élevée peut causer du stress (parce qu’elle déclenche le processus physiologique de combat/fuite), mais le plus souvent, le stress est l’un des les principales sources d’anxiété.

Qu’est-ce que le cortisol et comment affecte-t-il notre cerveau ?

Le cortisol est une hormone glucocorticoïde sécrétée par les glandes surrénales. À petites doses, il nous aide à :

  • réguler le taux de sucre dans le sang (équilibrer l’effet de l’insuline)
  • réguler la pression artérielle
  • contrôler le système immunitaire
  • contrôler le stress et y répondre

En revanche, en cas de surdosage provoque :

  • irritabilité
  • colère
  • manque de sens de l’humour
  • envie constante de pleurer

Dans les situations stressantes, le cortisol libère une grande quantité de glucose dans le sang, ce qui permet à nos muscles d’avoir beaucoup d’énergie pour faire face à la situation stressante (par le combat ou la fuite). D’autre part, il a également un effet de rétroaction négative sur l’hypophyse et l’hypothalamus. Si la situation stressante est unique, peu importe, les processus physiologiques reviennent à la normale grâce aux mécanismes internes de l’homéostasie. Mais lorsque le stress se prolonge, le corps est dans un état d’activation continu qui se transforme en anxiété et peut entraîner diverses pathologies : ulcères, vieillissement prématuré, colite, troubles du système immunitaire ou même embolies.

Conséquences du stress chronique sur le cerveau ?

Le fait de se sentir stressé pendant une longue période affecte notre cerveau de plusieurs manières. Manières :

    • Altération des circuits cérébraux du système de récompense, ce qui peut entraîner une dépression. Les systèmes de récompenses sont ceux qui nous permettent de ressentir le « plaisir » lorsque nous vous offrons une récompense, tels que aller au cinéma, profiter d’un coucher de soleil, manger une glace… Souffrir de niveaux de stress trop élevés en raison de situations traumatisantes peut entraîner l’arrêt de vos circuits comme ils le devraient, en vous empêchant de ressentir du plaisir dans des situations qui devraient vous y amener.
    • Altération de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHA) entraînant une perte de contrôle de la réponse au stress et endommageant les cellules cérébrales. Le stress glucocorticoïde libère (comme le cortisol) qui, en grande quantité, affaiblissent les neurones et finissent par les tuer.
    • Perte de mémoire Plusieurs études ont montré que le stress subi à plusieurs reprises provoque de graves troubles de la mémoire. Les coupables sont les grands taux de glucocorticoïdes dans le cerveau qui atrophient l’hippocampe, structure clé de l’apprentissage et de la mémoire. De plus, l’hippocampe a une fonction régulatrice du système HHA, produisant une rétroaction inhibitrice qui diminue la sécrétion de glucocorticoïdes. C’est-à-dire qu’il crée un cercle vicieux car l’hippocampe s’atrophie, n’inhibe pas la production de glucocorticoïdes, ce qui augmente la quantité qui se produit, causant plus de dommages à l’hippocampe.
  • L’exposition continue en plus du cortisol affecte la transmission synaptique, ce qui ralentit la transmission de l’information.

Conseils pour gérer le stress

Pour réussir à réguler votre niveau de stress, il est essentiel que vous puissiez réduire votre taux de cortisol dans le cerveau. Pour y arriver là, vous devez probablement changer votre style de vie, ainsi que votre façon de voir les choses. Les situations stressantes ne sont pas les mêmes pour tout le monde : lorsqu’une montagne de travail peut être exaltante pour quelqu’un, elle peut aussi être stressante pour quelqu’un d’autre. C’est pourquoi vous devez apprendre à prendre la vie de manière plus détendue.

    • Problèmes relativisants : sont-ils vraiment si importants ou décisifs ? pour ta vie ?
    • Faire du sport : l’exercice physique nous aide à gérer le stress. L’un des principaux problèmes de stress est que notre corps est préparé à l’action (combat/fuite) mais la plupart des situations stressantes que nous connaissons aujourd’hui ne nécessitent pas ce type de réponse, car elles sont plus mentales. Donc, tout le cortisol sécrété et tout ça l’énergie préparée n’est pas utilisée et reste dans notre corps, ce qui crée un déséquilibre. Faire du sport vous aidera à canaliser et à brûler l’énergie dont votre corps a besoin pour dépenser.
    • Promenez-vous dans la nature : il a été démontré que la nature réduit notre niveau de stress et notre taux de cortisol dans le sang. Si vous ne pouvez pas aller à la montagne, il suffit de traverser un parc de la ville et de vous déconnecter pendant 20 à 30 minutes.
    • Alimentation saine : Une alimentation saine est essentielle pour se sentir bien et renforcer notre cerveau. Évitez le café et ajoutez des aliments riches en vitamines B et en minéraux tels que le magnésium, le chrome ou le zinc à votre alimentation, ce qui peut aider à réguler le taux de cortisol dans le sang.
    • Pleine conscience et méditation : Apprenez à vous détendre et à pratiquer la méditation ou la pleine conscience régulièrement, cela vous aidera à réduire votre taux de cortisol.
  • Reposez-vous suffisamment : dormir et vous détendre aide à réduire le taux de cortisol dans le sang. Assurez-vous de bien vous reposer et de ne pas réduire le sommeil.

Merci beaucoup de nous avoir lus, nous espérons que cet article vous en aura davantage, qu’il vous a permis de découvrir les conséquences du stress chronique sur le cerveau et, surtout, qu’il vous a été utile.