Finance

Le guide complet pour simuler son salaire net en portage salarial

Le portage salarial est un statut qui permet aux travailleurs indépendants de bénéficier de la sécurité d’un salarié tout en conservant leur autonomie. Pour calculer leur salaire brut en portage salarial, il faut prendre en compte leur tarif journalier et le nombre de jours travaillés par mois. Pensez à bien déterminer les charges salariales et patronales, qui comprennent la sécurité sociale, l’assurance chômage et la cotisation retraite. Pour simuler leur salaire net en portage salarial, il suffit de soustraire les charges salariales et patronales du salaire brut. Pensez à bien recourir à un simulateur en ligne pour faciliter le calcul et éviter les erreurs.

Le portage salarial : mode d’emploi

Le portage salarial se présente comme une alternative intéressante pour les travailleurs indépendants qui souhaitent bénéficier de la protection sociale des salariés tout en gardant leur autonomie. Ce statut est particulièrement adapté aux métiers nécessitant une expertise pointue, tels que les consultants, formateurs ou encore ingénieurs.

A lire en complément : Accroissement des acquis : que savez-vous des cabinets de gestion patrimoniale ?

Concrètement, le consultant en portage salarial signe un contrat avec une société de portage qui devient son employeur. Cette dernière prend en charge toutes les formalités administratives : établissement des contrats de mission, facturation auprès des clients et versement du salaire net au consultant.

En contrepartie, la société de portage prélève une commission sur le chiffre d’affaires généré par le consultant ainsi qu’une participation aux charges patronales (sécurité sociale, assurance chômage…).

Lire également : Les différences entre assurance tous risques tiers et tiers plus

Il faut noter que cette solution ne convient pas à tous les profils. Les travailleurs indépendants qui ont besoin d’un accompagnement personnalisé pourront plutôt se tourner vers l’auto-entrepreneuriat ou la création d’entreprise classique.

En revanche, si vous disposez déjà de votre propre clientèle et souhaitez sécuriser vos revenus tout en restant libre dans votre organisation quotidienne, alors le portage salarial peut être une option intéressante à étudier.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des sociétés spécialisées pour connaître plus précisément leurs offres et tarifs. Effectivement, chaque entreprise a son propre mode opératoire mais aussi ses propres conditions générales…

Comment calculer son salaire brut en portage salarial

Lorsqu’on travaille en portage salarial, il faut comprendre le calcul du salaire brut. Ce dernier correspond au montant total des rémunérations versées par la société de portage, avant déduction des charges sociales et fiscales.

Salaire brut = (montant facturé • commission) / (1 taux de charges patronales)

Le ‘montant facturé‘ correspond à l’ensemble des missions réalisées par le consultant pour ses différents clients. La ‘commission’ représente la somme prélevée par la société de portage sur ce montant, généralement entre 5% et 10%. Le ‘taux de charges patronales‘, quant à lui, varie selon les sociétés mais se situe en moyenne autour de 35%.

Prenons un exemple concret : si vous avez effectué un chiffre d’affaires mensuel de 10 000€ avec votre clientèle et que votre société de portage prélève une commission fixe de 6%, alors le montant net qui vous sera versé sera égal à :
(10000 • (10000 x 6%) / (1 35%) = environ 4 950€.

Charges salariales et patronales : tout savoir

Maintenant que nous avons compris comment calculer le salaire brut en portage salarial, il est temps de s’intéresser aux différentes charges qui seront prélevées sur celui-ci. Effectivement, les charges sociales et fiscales sont nombreuses et peuvent varier selon la situation du consultant.

Les charges patronales, par exemple, correspondent aux cotisations sociales versées par la société de portage pour le compte du consultant. Ces cotisations concernent différents domaines comme l’assurance maladie, la retraite complémentaire ou encore la formation professionnelle continue. Le taux moyen des charges patronales est d’environ 35% mais peut varier selon la société de portage choisie.

De leur côté, les charges salariales représentent les cotisations sociales que le consultant doit payer lui-même à travers son bulletin de paie. Les professions libérales ne bénéficient pas toujours des mêmes avantages sociaux que les salariés classiques et doivent donc se renseigner sur leurs droits spécifiques.

Pensez à bien prendre en compte l’impôt sur le revenu. En tant qu’indépendant en portage salarial, vous êtes soumis au même régime fiscal que celui appliqué aux travailleurs non-salariés (TNS). Il existe cependant une différence notable : puisque votre société de portage effectue déjà une grande partie des démarches administratives liées à votre activité (comme déclarer vos revenus), vous paierez un montant réduit d’impôts comparativement aux TNS classiques.

Pour simuler au plus juste votre salaire net en portage salarial, vous devez prendre en compte toutes les charges liées à votre activité. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels du secteur et à comparer différents prestataires avant de faire votre choix.

Simulez votre salaire net en portage salarial

Il existe aujourd’hui de nombreux outils en ligne pour vous aider à simuler votre salaire net en portage salarial. Ces simulateurs prennent généralement en compte toutes les charges sociales et fiscales liées à votre activité, ainsi que vos frais professionnels (comme les déplacements ou l’achat de matériel).

Pour utiliser ces simulateurs, vous devez renseigner des informations précises sur votre situation personnelle et professionnelle : le montant de vos honoraires journaliers, le nombre de jours travaillés dans l’année ou encore la société de portage choisie. Il faut également prendre en compte les missions effectuées chaque mois, la négociation du taux journalier moyen avec vos clients ou encore la fluctuation des besoins du marché.

Il faut garder à l’esprit que les résultats obtenus grâce aux simulateurs doivent être considérés comme une aide à la prise de décision plutôt qu’une référence absolue. N’hésitez pas aussi à demander conseil auprès des professionnels du secteur avant toute décision importante concernant votre future activité en portage salarial.