Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Société / Santé > Une rentrée des classes sur fond de morosité ambiante

Année scolaire 2017-2018

Une rentrée des classes sur fond de morosité ambiante

Par ABP, 18 septembre 2017 à 06:14 | 98 lectures
  

A quelques heures de la rentrée scolaire 2017-2018, fixée pour ce lundi 18 septembre 2017, écoliers et élèves devront reprendre le chemin des classes à cette date précise, sur toute l’étendue du territoire national.

Dans tout le Bénin, la précocité de la date de démarrage des cours, contrairement aux années antérieures, bouleverse bon nombre d’habitudes. Les gérants de stands de vente de fournitures scolaires, habitués à des chiffres d’affaires non négligeables à la veille de chaque rentrée crient à la mévente. "Depuis le matin, nous ne notons aucune affluence ici. Regardez par exemple les tas de cahiers exposés. Ils n’ont pas diminué, les parents d’élèves ne sortent pas comme il le faut. On se demande même si nous sommes vraiment à la veille de la rentrée", se désole Roger A., tenancier d’un stand situé en plein cœur de la ville de Savalou.

Selon ce gérant, c’est son commerce qui est ainsi impacté négativement. "L’année dernière, à pareilles heures (14 heures), mon chiffre d’affaires variait entre 200.000 et 300.000 F Cfa. Mais depuis le matin, ce que j’ai vendu n’avoisine même pas 100.000 F Cfa. Ça ne va pas", confie t- il.
La plupart des parents rencontrés ne font pas dans la dentelle. Christophe Asssogba, cultivateur à Doumé, un arrondissement de Savalou, dit avoir été tout simplement surpris. Du coup, tout son calcul se retrouve faussé : "nous les paysans, préparons la rentrée des enfants grâce à la vente des produits de champs. Malheureusement, cette année, ces produits ne sont pas encore prêts avant la rentrée. C’est nouveau", déclare-t-il avant d’ajouter, "à partir de lundi, mes enfants vont commencer par suivre les cours sans fournitures puis progressivement je vais leur en acheter".
La rentrée scolaire n’a pas trop surpris Pascal Dènoudé, instituteur d’une école primaire publique et parents d’élève. Selon lui, vers la fin de l’année scolaire écoulée, les enseignants ont eu vent de ce que la prochaine année scolaire allait vite démarrer, en septembre précisément.
Mais à l’image du cultivateur, l’homme n’a pas encore acheté les fournitures scolaires au profit de ses enfants puisque n’étant financièrement pas prêt : "les primes de rentrée perçues ont été utilisées pour résoudre d’autres obligations aussi importantes". Mais il compte se rattraper en faisant "feu de tout bois, même s’il faille contracter des dettes pour répondre à cette obligation parentale". A l’entendre, l’Etat béninois a décidé de payer les salaires du mois de septembre 2017 avant la date du 18. L’instituteur souhaite vivement que ce soit une réalité qui permettra à plusieurs parents d’accomplir leurs devoirs vis-à-vis de leurs progénitures.

La reprise des cours à compter du lundi, une décision irréversible

"C’est frustrant d’aller à l’école sans fournitures scolaires au moment où certains camarades ont déjà les leurs dès le premier jour de la rentrée", affirme Sylvano Gouvidé, élève. "Je suis convaincu que je vais vivre cette dure réalité pour la première fois car mes parents aussi n’ont pas encore pu nous acheter le nécessaire, à cause de la rentrée anticipée", ajoute- il.
"On n’a pas le choix, il faut se battre pour que les enfants reprennent, lundi. Nous verrons le reste avec le temps", raisonne un parent pendant l’entretien avec M.Assogba.
Le cultivateur de Doumè est aussi "conscient" de ce que, "le gouvernement ne peut pas prendre une décision pour le mal des citoyens".
Les gérants de stands de vente de fournitures scolaires, "promettent pour la plupart, rester, au moins un mois après la reprise des classes afin de permettre aux retardataires de venir faire leurs achats".



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [22868 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [8093 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7490 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4941 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4927 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [4099 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [3137 lectures]

  Nos Contacts [3019 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [3013 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2610 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2245 lectures]

  L’Etat reconnait une nouvelle liste de 37 universités privées [2220 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2205 lectures]

  L’IFSIO Parakou recrute sur concours 30 étudiants [1972 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1960 lectures]

  La Rédaction [1865 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1838 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1750 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1702 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1666 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1631 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1624 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1567 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1564 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1556 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2725
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une