Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Culture > Les musulmans se plaignent de la cherté des moutons

Fête de la Tabaski

Les musulmans se plaignent de la cherté des moutons

Par APA, 31 août 2017 à 04:11 | 153 lectures
  

La communauté musulmane célèbre la fête de la tabaski demain vendredi. En ce mercredi matin, soit trois jours avant cette célébration, les foire de betails de Cotonou et de ses environs sont peu animés. La faute à la cherté des moutons dont se plaignent tous ceux qui se sont heurtés à l’intransigeance des vendeurs.

Les marchés de bétail de Zongo à Cotonou et de Djeffa, situé à 15 kilomètres environ sur l’autoroute Cotonou / Porto-Novo, témoignent de ce climat inhabituel à l’approche d’une des plus grandes fêtes musulmanes. Dans ces deux lieux de négoce, les nombreux commerçants burkinabè, nigériens et maliens qui arrivent dans un incessant ballet avec leurs milliers de moutons sont dans l’attente des clients béninois et nigérians.
Pour Ousmane Mouhamadou, secrétaire général du marché de bétail de Zongo, la rareté des acheteurs s’explique par les prix exorbitants des bêtes.

« Avant-hier seulement je suis venu acheter un mouton à 60.000 FCFA ici. Et aujourd’hui, on dirait que les prix ont quasiment triplé. Le vendeur me réclame 150.000 FCFA pour le même genre de mouton que j’avais acheté », se plaint Diallo Assani.
Après s’être acheté un bélier, il en veut un deuxième qu’il compte offrir à sa mère. Mais devant l’intransigeance du vendeur, Assani n’exclut pas de rentrer bredouille à la maison, quitte à revenir une autre fois.

Zianath, une femme croisée un peu plus tard, a certes pesté contre ’’ces commerçants véreux’’ mais s’est résolue à vider son portefeuille pour se procurer un bélier. Contrairement à l’année dernière où elle avait allongé 110.000 FCFA, cette fois-ci elle est obligée de débourser 300.000 FCFA. Tout en comptant les liasses à remettre à l’heureux vendeur, elle n’a pu s’indigner qu’on lui exige autant d’argent pour un mouton qui, dit-elle, ‘’ne devrait pas dépasser les 150.000 FCFA’’.
S’insurgeant contre toute idée de profiter de la situation, Souleymane convoque son statut de croyant qui lui interdit de trop tirer sur la corde. « Le bon musulman que je suis ne peut pas empêcher ses frères d’accomplir le rituel sacré en vendant cher ses moutons. Au contraire, je les vends parfois en deçà de leur prix de revient », souligne-t-il non sans reconnaître qu’il ne peut ne pas tenir compte des frais que lui occasionne le transport des bêtes par camions depuis des pays limitrophes comme le Mali ou le Niger.
Pour Abdoulaye, un vendeur de moutons venu de son Niger natal, il n’est pas question qu’il brade ses bêtes qui sont de ‘’premier choix’’. ‘’Mes moutons ne sont pas à brader. Les acheteurs viennent, mais ils n’acceptent pas mes prix. Or, ils voient très bien que mes moutons sont propres et n’ont aucun problème (handicap physique). C’est pour cela que j’ai foi que je vais tous les vendre avant la fête’’, martèle Abdoulaye dont les béliers coûtent entre 70.000 et 200.000 FCFA.
Ne voulant toutefois pas effaroucher les acheteurs, il assure agir ‘’par solidarité’’ envers ses coreligionnaires car ses beaux moutons devraient normalement se négocier entre 150.000 à 300.000 FCFA.

Beaucoup de Béninois ne croient pas trop à de telles assurances et préfèrent à l’image de Lawal Arimi attendre la veille de la Tabaski ou le jour même pour se payer un mouton. Pour ces derniers qui comptent se rendre au foirail dés après la grande prière, les vendeurs seront obligés de baisser les prix pour éviter d’avoir beaucoup de bêtes à entretenir après la fête.
Selon les statistiques officielles, environ 30% de la population béninoise, estimée à plus de 11 millions d’habitants, pratique la religion musulmane. La fête de l’Aïd-el-Kébir ou Tabaski est prévue vendredi au Bénin.



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [22741 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [8008 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7462 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4914 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4906 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [4034 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [3089 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [2990 lectures]

  Nos Contacts [2952 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2588 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2227 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2185 lectures]

  L’Etat reconnait une nouvelle liste de 37 universités privées [1995 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1942 lectures]

  L’IFSIO Parakou recrute sur concours 30 étudiants [1900 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1824 lectures]

  La Rédaction [1820 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1734 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1672 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1648 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1609 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1604 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1550 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1544 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1541 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2675
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une