Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Politique > Les militants de la Fédération PSD du Littoral exigent la démission de (...)

Sanctions des présidents des Fédérations du Littoral, de l’Ouémé et du Couffo

Les militants de la Fédération PSD du Littoral exigent la démission de Golou

Par Armelle C. CHABI, 22 juin 2017 à 05:17 | 81 lectures
  

L’heure est grave et les militants Psd de la Fédération du Littoral sont contre les dernières décisions prises au sein du Parti Social Démocrate ( Psd) par Emmanuel Golou. Ils l’ont manifesté ce mercredi lors d’une conférence de presse au stade de l’Amitié.

« La mesure d’écourter le mandat des Présidents de Fédération élus ne marchera pas », selon les militants de la Fédération PSD du Littoral. Ils dénoncent les sanctions infligées aux présidents des Fédérations du Littoral, de l’Ouémé et du Couffo, respectivement AKAKPO Bienvenu, SOGNON Pierre et DOHOU Célestin. « Cela ne se passera pas », affirme Bienvenu Akakpo. DOHOU Célestin, président de la Fédération du Couffo indique que « c e qui se passe n’est que de l’agitation ». Quant au président de la fédération PSD de l’Ouémé, il va plus loin en dénonçant le fait que Emmanuel Golou aurait préféré sanctionner les fédérations « où nous avions nos fiefs ». Pour quoi faire ? La réponse est donnée par Mama K. Soro, porte –parole de la Fédération Psd du Littoral dans une déclaration ( ci-dessous). Quant au congrès annoncé pour les 30 juin et 1er juillet prochains, dans un communiqué par Emmanuel Golou, le président de la Fédération Psd Littoral indique que ces assises ne tiendront pas. C’est ce qu’affirment les autres militants à cette conférence de presse qui a regroupé les leaders Psd de la Fédération Psd du Littoral, entre autres le conseiller municipal Roger Gildas Viho. Nous vous proposons l’intégralité de la déclaration lue hier par M. Mama Soro dans laquelle les militants de la Fédération Psd du Littoral exigent « la démission du Président Emmanuel GOLOU de la tête du Parti ».

Déclaration de la Fédération Psd du Littoral

Considérant le courrier du 26/03/14 du Président PSD Emmanuel GOLOU relatif au renouvellement de toutes les structures de base du Parti notamment les bureaux des Fédérations sur toute l’étendue du territoire nationale ;
- Considérant que l’article 60 des statuts et règlement du congrès des 16 et 17 Janvier 2015 exploité pour sanctionner les Présidents des Fédérations du Littoral, de l’Ouémé et du Couffo n’a jamais été ni discuté, ni adopté, ni publié pour aboutir à de pareilles mesures disciplinaires ;
- . Considérant que les statuts du Parti exigent la convocation de structures de base avant toutes prises de décisions importantes engageant la vie et l’avenir du Parti ;
- Considérant que l’assemblée générale élective est souveraine comme le stipulent les textes du Parti ;
- Considérant que le mandat des Présidents des fédérations incriminés n’ayant pas expiré ;
Nous, militants de la Fédération PSD du Littoral et notre Président exprimons notre amertume face aux agissements du Président du Parti, Emmanuel GOLOU et lui annonçons que cette mesure d’écourter le mandat des Présidents de Fédération élus en assemblée élective pour des raisons d’intérêts particuliers inavoués, est nul et de nul effet.

Exposé des faits

La Fédération PSD du Littoral vient d’apprendre que les camarades AKAKPO Bienvenu, SOGNON Pierre et DOHOU Célestin, respectivement présidents des Fédérations du Littoral, de l’Ouémé et du Couffo, ont été sanctionnés. Il leur est reproché de n’avoir pas respecté les décisions d’un Conseil National qui se serait réuni le 21 Janvier 2016. Il s’était agi de choisir le candidat à soutenir aux élections présidentielles de Mars 2016.
Le Président Emmanuel GOLOU n’avait pas convoqué un Conseil National. Il n’a invité aucun des présidents de fédérations, alors qu’ils sont membres de droit selon nos statuts. Il a rassemblé, dans une salle du stade de l’amitié, une bande de militants qui n’occupent aucun poste de responsabilité. Pendant toute une nuit, ceux-ci ont hurlé et acclamé les propos de Emmanuel GOLOU pour lui permettre d’atteindre ses objectifs financiers. Tout le monde sait ce qui s’est passé par la suite.
C’était un rassemblement frauduleux pour tromper les candidats aux élections présidentielles à des fins que seul, il connait. Maintenant qu’il veut confisquer le parti, il ose sanctionner les présidents de fédération pour pouvoir obtenir une majorité confortable à son congrès.
Nous venons dire haut et fort que cela ne marchera pas. Il aura à rendre compte des manipulations qu’il a effectuées sur les statuts adoptés au 3ème congrès. Il n’a pas encore fini en ce qui concerne les résolutions du congrès et refuse toujours de les publier.
Voici ce qu’il a fait au niveau des statuts après deux ans de manipulations, de tricheries et de tripatouillage.
L’article 28 a été modifié pour supprimer la possibilité de tenir des sessions extraordinaires à la demande de la majorité des membres ;
L’article 30 a été modifié pour retirer au Bureau Exécutif National le pouvoir de désigner les rapporteurs aux Congrès et remettre ce pouvoir dans les mains du Président ;
L’article 36 a été modifié pour retiré au Comité Exécutif National le pouvoir de décider des sanctions disciplinaires et remettre ce pouvoir dans les mains du Président, dès lors seul juge du comportement des militants ;
• L’article 37 a été modifié pour retirer au Bureau Exécutif National le pouvoir de convoquer le Comité Exécutif National et donner ce pouvoir dans les mains du Président ;
• L’article 57 a été modifié pour que le Président puisse sanctionner seul, même les membres du Bureau Exécutif National.
• L’article 60 a été inventé pour donner au Président le pouvoir de définir seul où se trouve l’intérêt supérieur du Parti et de sanctionner tout militant qui ne pense pas comme lui ou n’obéit pas à ses ordres.
GOLOU veut être un roi qui commande tout le monde. Il ne le sera pas.
GOLOU fait du faux pour atteindre ses objectifs. Il sera poursuivi en justice.
GOLOU veut confisquer le parti à des fins personnelles. Il ne réussira pas.
Nous venons dire haut et fort que cela ne marchera pas et qu’il aura à répondre des préjudices causées au Parti à travers .ses manœuvres plongeant notre Parti dans un état de léthargie avancée depuis son élection à la tête du PSD. A l’analyse de ces points évoqués, nous tenons à rappeler au Président Emmanuel GOLOU que son processus fantaisiste de renouvellement des structures de base dans les départements sont nuls et non avenu et n’engagent pas les fédérations concernées.
Nous tenons par ailleurs à dire du haut de cette tribune ceci :
le Président Emmanuel GOLOU a toujours affiché son incapacité à rassembler les militants autour des idéaux du Parti et à leur permettre de défendre les intérêts du Parti dans une ambiance seine de fraternité et de paix. Fort de ces agissements sans cesse répétés dont la finalité est de diviser pour régner, nous exigeons que le Président Emmanuel GOLOU démissionne de la tête du Parti, seule solution indispensable au rétablissement et à la cohésion au sein du Parti.
Vive le PSD !
Vive le Bénin !
Je vous remercie II !



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [22154 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [7684 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7383 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4862 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4815 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [3813 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [2930 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [2917 lectures]

  Nos Contacts [2733 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2535 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2155 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2112 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1885 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1770 lectures]

  La Rédaction [1687 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1682 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1595 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1548 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1534 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1533 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1493 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1486 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1485 lectures]

  Sébastien Ajavon est candidat [1457 lectures]

  LOCATION DE VEHICULES POUR L’ADMINISTRATION PUBLIQUE : OPTION BONNE OU MAUVAISE ? [1435 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2525
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une