Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Afrique > Le président du MPS témoigne son admiration au président ghanéen

Remerciement national à Dieu, demain, un an après l’élection de Nana Akufo Addo le 7 décembre 2016

Le président du MPS témoigne son admiration au président ghanéen

(« J’admire ce président de la République du Ghana, S.E.M. Nana Akufo-Addo qui reconnaît que c’est la main de Dieu qui lui a donné la victoire à l’élection présidentielle il y a un an… Pas surprenant que le Ghana soit une attraction et une référence de prospérité. », dit-il)

Par Jean-Louis KOGBEDJI, 6 décembre 2017 à 04:54 | 55 lectures
  

On a de l’admiration pour ce qui est beau, grand. C’est ce que vient de faire le Président du parti Mouvement pour la Prospérité Solidaire ( MPS), candidat à l’élection présidentielle 2016. Daniel Edah, puisque c’est de lui qu’il s’agit, voue une admiration hors pair au président ghanéen qui reconnaissant à Dieu, un an après son élection à la tête du Ghana, lui rend grâce demain au cours d’un service qui aura lieu au Centre international de conférence à Accra à 7h30.

La célébration est dénommée « National Thinkgiving service ». Elle est prévue demain jeudi 7 décembre 2017, exactement un an, jour pour jour, après l’élection de Nana Akufo Addo à la tête du Ghana. L’homme qui a deux fois brigué la présidence et deux fois été battu reconnaît qu’il y a la main de Dieu dans sa victoire du 7 décembre 2016.
Le Président du parti MPS, Daniel Edah est très enthousiasmé par cet acte que va poser demain le président ghanéen et son peuple. « J’admire ce président de la République du Ghana, S.E.M. Nana Akufo-Addo qui reconnaît que c’est la main de Dieu qui lui a donné la victoire à l’élection présidentielle il y a un an, Le remercie et Lui donne toute la gloire », déclare le président Edah. Selon lui, l’AN 1 qui sera célébré demain sur le plan national au Ghana à travers un remerciement à Dieu n’est pas surprenant : « Pas surprenant que le Ghana soit une attraction et une référence de prospérité », indique M. Edah. C’est la preuve que « Jésus est Seigneur », précise –t-il.

Le peuple ghanéen remercie donc Dieu demain jeudi 7 décembre 2017 à « International conference center » d’Accra à 7h30 pour avoir gagné la bataille pour le Ghana. « Harmonious Chorale » et « Winneba Youth Choir » sont les chorales attendues à cette célébration.

Nana Akufo-Addo est intronisé président du Ghana le samedi 7 janvier 2017 après sa victoire au scrutin du 7 décembre 2016, avec 53% des voix. Il entend relancer l’économie et lutter contre la corruption.

Nana Akufo-Addo, un président panafricaniste

Sur les six pères du Ghana indépendant, ceux qu’on surnomme les Big Six, les Six Grands, trois sont des membres de sa famille. Son père a même été président du Ghana au début des années 1970. Le fils, avocat de formation, a d’abord été ministre de la Justice, puis des Affaires étrangères lorsque son parti, le NPP, était au pouvoir. Deux fois, il a brigué la présidence, deux fois il a été battu. Mais il ne fallait pas sous-estimer cet ancien champion de squash.

En 2016, il s’est lancé dans la mêlée une troisième fois, la bonne. Nana Akufo Addo, que l’on dit proche du président ivoirien Alassane Ouattara, son voisin, parle français. Cela devrait permettre au Ghana de jouer un rôle plus important en Afrique de l’Ouest. L’homme aux petites lunettes rondes, malgré ses 72 ans, a la réputation d’être énergique et courageux.
Il a réussi, après sa victoire, à rester en bons termes avec le président sortant. John Mahama disait, jeudi 5 janvier, que son successeur lui inspirait le « plus grand respect ».
La récente tournée africaine du président français Emmanuel Macron aura eu le mérite de révéler à la jeunesse africaine la vision panafricaniste du président ghanéen, Nana Akufo-Addo. Dans un discours structuré, il a invité les africains à renaître de leurs cendres.
Notre responsabilité est de tracer la voie pour développer nos nations nous mêmes ». Ainsi s’exprimait le président ghanéen lors d’une conférence de presse conjointe avec le président Emmanuel Macron.
Le président ghanéen a insisté sur le potentiel de l’Afrique ; un potentiel qu’on ne pourra atteindre que si, nous les africains nous prenons conscience de nos capacités. Affirmant que l’Afrique devrait être capable de financer ses besoins basiques, il a rappelé le potentiel économique, agricole mais également minier du continent noir.
Des potentialités de l’Afrique en passant par une mise au point sur l’immigration, le président ghanéen a séduit plus d’un sur la toile. De nombreux articles de presse, mais aussi des posts et commentaires sur la toile ont vanté les mérites du président Akufo-Addo. Lire ci-dessous son discours entier.

Discours du président ghanéen Nana Akufo-Addo

« J’espère que le commentaire que je m’apprête à faire au sujet de ce problème ne va offenser personne dans cette salle. Nous ne pouvons plus continuer à mener, dans nos pays, dans nos régions, une politique basée sur l’aide des Occidentaux, de l’Europe, de l’Union européenne ou de la France. Cela n’a pas marché, ça ne marche pas et ça ne marchera pas !
Il est de notre responsabilité de trouver des moyens pour développer nos nations par nous-mêmes. Ce n’est pas juste qu’un pays comme le Ghana, 60 ans après son indépendance, continue à définir son budget de l’éducation et de la santé sur la base des financements provenant du contribuable européen.
Au stade où nous en sommes, nous devrions être capables de financer nous-mêmes nos besoins de base. Nous allons considérer les 60 années à venir comme une période de transition où nous pourrons être capables de voler de nos propres ailes. Notre objectif n’est plus de compter sur ce que le contribuable français pourra nous donner. Nous accepterons cependant tout apport que le contribuable français pourra nous apporter à travers son gouvernement. Nous n’allons pas tout simplement tourner le dos à tout apport de l’autre.

Cependant, malgré tout ce qu’il a subi, ce continent reste celui qui détient 30 % de toutes les ressources naturelles les plus importantes du monde. C’est le continent qui a de vastes terres fertiles et la plus grande population jeune, qui constitue une énergie et le dynamisme dont ce continent a besoin.
Regardez ces jeunes qui font preuve d’ingéniosité pour traverser le Sahara et la Méditerranée. Nous avons besoin de cette énergie et de cette ingéniosité sur notre continent. Et cette énergie-là, nous l’aurons ici sur notre continent si nous implantons des systèmes politiques qui montrent à ces jeunes qu’ils sont l’espoir, qu’il y a des opportunités, ici en Afrique.
Les phénomènes de migration ne sont pas nouveaux, c’est aussi vieux que l’humanité, et s’expliquent par le fait que les gens qui quittent leur foyer le font parce que leur pays ne leur donne aucun espoir. Ceux d’entre vous qui connaissent l’histoire de l’Europe au XIXe siècle savent que les grandes vagues d’immigration en Europe partaient de l’Italie et de l’Irlande. Des vagues et des vagues d’Italiens et d’Irlandais ont migré aux États-Unis à la recherche du rêve américain parce qu’il n’y avait pas d’opportunités de travail en Irlande et en Italie. Aujourd’hui, vous n’entendez plus parler de cette immigration-là. Les jeunes Italiens et Irlandais restent chez eux. Nous voulons que les jeunes Africains restent aussi en Afrique. Pour cela, nous devons refuser cet état d’esprit d’assistés. Cet état d’esprit qui consiste à demander ce que la France fera pour nous. La France peut faire ce qu’elle veut de son propre gré et si cela coïncide avec nos intérêts, “tant mieux”, comme on le dit en français.

Mais notre principale responsabilité en tant que leader et en tant que citoyen, c’est de développer nos propres pays, de mettre sur pied des systèmes de gouvernance qui font des leaders des personnes responsables de leurs actes et qui utilisent les moyens mis à leur disposition pour le bien du peuple et non pour leurs propres intérêts. Notre préoccupation devrait consister à nous demander ce que nous devons faire pour éviter que l’Afrique continue à mendier de l’aide et à demander l’aumône dans ce XXIe siècle. Quand vous regardez l’Afrique en prenant en compte ses ressources, c’est l’Afrique qui devrait donner de l’argent à d’autres pays, nous avons des ressources énormes sur ce continent. Nous devons avoir l’état d’esprit du gagnant, nous dire que si les autres ont réussi, alors nous aussi nous pouvons réussir.
Nous nous demanderons chaque fois : comment se fait-il que la Corée, Singapour, la Malaisie, qui ont eu leur indépendance en même temps que nous, soient au sommet du classement des pays les plus riches du monde ? On nous a appris qu’à l’époque des indépendances le revenu au Ghana était supérieur à celui de la Corée. Que s’est-il passé pour que ces pays réussissent cette transition 60 ans après quand nous en sommes encore à quémander.

Sans vouloir offenser le président français, car je suis francophile et je n’ai aucun problème avec la coopération française, mais notre défi majeur, notre part de responsabilité devrait être de créer les conditions nécessaires afin que nos jeunes cessent de braver tous ces dangers pour aller en Europe. Ils n’y vont pas parce qu’ils veulent, mais parce qu’ils ne pensent pas qu’il y a des opportunités dans nos propres pays. Ces conditions, nous pouvons les créer si nous changeons cette mentalité de personnes qui dépendent des autres, cette mentalité d’assistés. Nous devons nous développer nous-mêmes. Convaincre la jeunesse que les opportunités sont ici, chez nous. C’est le manque d’opportunités qui pousse les gens à partir

Et si nous y parvenons, nous verrons que dans une décennie, l’Afrique émergera et on aura une nouvelle génération d’Africains. Et à ce moment-là, les indépendances dont on a parlé deviendront réelles et effectives. J’espère qu’en disant cela, je n’offense personne ou certains de mes amis dans l’assistance. Ceci est ce à quoi je crois fermement. C’est pourquoi mon slogan de mandat est : “Nous voulons construire le Ghana sans recours aux aides. Un Ghana indépendant, un Ghana qui se suffit à lui-même, un Ghana qui vole de ses propres ailes. Monsieur le président, voilà la contribution que je veux apporter. »



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [22869 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [8100 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7491 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4946 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4927 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [4102 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [3138 lectures]

  Nos Contacts [3020 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [3013 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2610 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2245 lectures]

  L’Etat reconnait une nouvelle liste de 37 universités privées [2236 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2206 lectures]

  L’IFSIO Parakou recrute sur concours 30 étudiants [1974 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1961 lectures]

  La Rédaction [1866 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1838 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1750 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1704 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1666 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1631 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1625 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1568 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1565 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1556 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2725
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une