Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Afrique > Le Consul général de la Guinée Equatoriale près le Bénin manifeste son (...)

Décision de la justice française dans l’affaire dite « Biens mal acquis ».

Le Consul général de la Guinée Equatoriale près le Bénin manifeste son indignation

Par Armelle C. CHABI, 8 septembre 2017 à 03:45 | 131 lectures
  

Le Consul Général de la Guinée Equatoriale près le Bénin, Leandro Ebang Miko Angue, n’apprécie pas la décision de la justice française dans l’affaire dite « Biens mal acquis ». Dans la logique de défense de la souveraineté de son pays, il a manifesté, ce mercredi à Cotonou, son indignation face aux abjections dont les pays africains sont victimes à travers l’ingérence quasi permanente dans les affaires intérieures de ces Etats.

Le parquet de Paris a requis le Mercredi 05 juillet 2017, contre Teodoro Nguema Obiang Mangue, Vice-président de la Guinée Equatoriale une peine de trois (03) ans de prison, une amende de 30 millions d’euros, la confiscation de l’immeuble abritant l’Ambassade de la Guinée Equatoriale en France, la confiscation du solde de ses avoirs ainsi que toutes ses possessions en France estimés à 150 millions d’euros.
Il est reproché à Teodoro Nguema Obiang Mangue, des faits de blanchiment d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de corruption…. La France s’est alors proposé de le juger. Et c’est donc le verdict de cette affaire de « Biens mal acquis ».

Selon le Consul Général de la Guinée Equatoriale près le Bénin, Leandro Ebang Miko Angue, cette décision de la justice française est en « violation fragrante de tous les règlements régissant le droit international ». « La décision non seulement viole les droits internationaux mais entache la souveraineté de la Guinée Equatoriale qui reste un pays, une nation avec plein droit. Il s’agit donc d’un racket judiciaire avec pour ambition de saboter l’image de notre cher et beau pays », souligne-t-il. Cela fait appel, ajoute-t-il, à plusieurs questionnements. Entre autres : La France a-t-elle qualité à juger d’une affaire en Guinée Equatoriale ? Les dispositions du droit international ont-elles été abrogées ? La justice française prédomine-t-elle sur la Cour international de justice ? Que reste-t-il de la souveraineté des Etats notamment africains ? Quelle est la qualité des contradicteurs de la Guinée Equatoriale dans cette affaire ?

Le Consul déclare alors qu’il s’agit d’un complot contre son pays et ses dirigeants.
Il rappelle les faits qui suscitent le débat : « Teodoro Nguema Obiang Mangue, fils du président Obiang NguemaMbasogo, après ses études supérieures en France, s’est lancé dans les affaires. En accord avec les lois et règlements de son pays, il crée et anime avec des partenaires étrangers, des sociétés pour offrir plusieurs prestations au pays en pleine construction. Les revenus générés par ses différentes activités et qui constituent sa fortune personnelle sont investis dans plusieurs autres secteurs en France et dans d’autres pays ainsi que dans ses plaisirs personnels. Mais très rapidement, les opposants au régime, en mal de popularité et de moyens pour déstabiliser le président démocratiquement élu et qui conduit avec dextérité, le processus de développement en marche en Guinée Equatoriale, crient au scandale et aux détournements des fonds publics. L’affaire éclate en 2007 et suit son cour jusqu’en 2015 où ils ont pu obtenir la complicité française qui leur offrir l’opportunité d’ester notre pays devant une juridiction non compétente ».
Le lConsul Général de la Guinée Equatoriale près le Bénin, Leandro Ebang Miko Angue précise qu’ »aucune disposition juridique n’interdit l’achat de biens en Europe encore moins en France. Mieux, qu’un pays ne peut déclarer illégaux, les biens d’un autre pays quel que soit le motif ». Il conclut qu’ une propriété acquise en France avec de l’argent « légalement » gagné en Guinée Equatoriale ne saurait être considérée comme étant un bien mal acquis. « Nous constatons donc qu’il y a manifestement, une volonté affichée de nuire à notre pays car l’affaire des « Biens mal acquis » est un dossier vide », souligne-t-il.

Par ailleurs, dans ce dossier, indique le Consul Général de la Guinée Equatoriale près le Bénin, Leandro Ebang Miko Angue « la Guinée Equatoriale ne s’est pas constituée en partie civile car elle ne se plaint de rien, d’aucun détournement de derniers publics. Par conséquent, il y a lieu de s’interroger sur la qualité des plaignants, la coalition des Ongs constituées en partie civile notamment Transparency International qui délaisse les problèmes urgents du monde où les occidentaux oppriment et pillent continuellement et sans égard l’Afrique, pour s’attaquer à cette mascarade de procès qui ternit son image de marque ».
C’est pourquoi, annonce le Consul Général de la Guinée Equatoriale près le Bénin, Leandro Ebang Miko Angue, la Guinée Equatoriale a saisi la Cour internationale de justice sur plusieurs volets de cette affaire et attend patiemment la décision de cette instance de droit international.



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [22344 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [7798 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7418 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4887 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4851 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [3902 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [2994 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [2948 lectures]

  Nos Contacts [2828 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2560 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2186 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2147 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1913 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1798 lectures]

  La Rédaction [1728 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1706 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1620 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1595 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1572 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1569 lectures]

  L’IFSIO Parakou recrute sur concours 30 étudiants [1564 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1523 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1514 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1512 lectures]

  Sébastien Ajavon est candidat [1485 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2575
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une