Quotidien béninois d'informations, d'analyses, d'investigations et de publicités paraissant à Cotonou - ISSN : 1840-782X - Tel: +229 21 03 87 76
Accueil > Culture > Ange N’Koué parle des grands chantiers et rassure

Réforme dans les secteurs culture et tourisme

Ange N’Koué parle des grands chantiers et rassure

(« L’année 2017 est celle de la mise en œuvre effective de l’Agenda culturel », dit-il)

Par S.E., 3 mai 2017 à 05:04 | 121 lectures
  

Les réformes lancées depuis quelques mois par le gouvernement du Bénin révélé n’épargnent pas les secteurs de la Culture et du Tourisme. Ange N’Koué, ministre du Tourisme et de la Culture a abordé les grands chantiers en cours dans son département, hier lors d’un entretien télévisé.

Réformer en profondeur le secteur de la culture. C’ est le leitmotiv de Ange N’KOUE, ministre du Tourisme et de la Culture. Face aux confrères des chaines de télévision Ortb, Tv Carrefour et Canal 3, il a reprécisé la ligne directrice de la politique gouvernementale, celle de faire des hommes de culture de véritables entrepreneurs culturels. Pour Ange N’Koué, l’audit général de la politique déployée dans ce secteur ces dernières années a révélé de nombreux dysfonctionnements qu’il s’emploie à corriger par des réformes qui ne plaisent pas forcément à une minorité ayant profité du système. « Le Fonds d’aide à la culture après 25 ans d’existence est aujourd’hui sans impact sur la vie des artistes parce que les critères de base de son attribution ont été dévoyés. Ce fonds est devenu un fonds politique qui ne cherche même plus d’autres financements en dehors de l’Etat », se désole-t-il. Il poursuit que les financements n’accompagnent pas souvent les promesses annoncées par le passé, des dettes se sont accumulées au fil des ans alors que les ressources du fonds n’allaient même pas directement aux vrais bénéficiaires. Actuellement, le Fonds a subi une mue pour devenir un Fonds des Arts et de la Culture qui répond aux conditions de l’aide à la création définie dans la politique culturelle. « Ce fonds n’ira plus aux individus mais à toutes les communautés grâce à la mise en œuvre de l’Agenda culturel », assume Ange N’Koué. Il pense qu’il est temps que les artistes dépassent les limitations pour intégrer qu’on peut vivre de son art. Du coup, il a tenu à faire taire la controverse concernant le non remboursement des artistes dans le cadre du Fonds des arts et de la culture. « Le président de la République est extrêmement préoccupé par la situation. Nous avons décidé de faire une estimation de la dette, un audit a été diligenté pour savoir ce qu’on doit, l’effectivité de la dette afin de s’assurer que les ressources iront aux vrais bénéficiaires », rassure le ministre.

La nouvelle dynamique de l’accompagnement !

La nouvelle dynamique, souligne le ministre, est celle de l’accompagnement, l’instrument par excellence que le gouvernement met en place, c’est le fonds de bonification que le ministre présente comme un réel outil de promotion de l’entreprenariat culturel. Ce fonds logé au niveau des Banques permet à tout acteur ou promoteur culturel d’accéder aux crédits bancaires sur la base d’un projet dont il bénéficiera de l’appui technique de l’Etat pour le rendre bancable. La bonification aide alors l’artiste à amortir les intérêts. L’année 2017, soutient le ministre, est celle de la mise en œuvre effective de l’Agenda culturel. Au total, 15 manifestations culturelles sont programmées pour se dérouler simultanément sur toute l’étendue du territoire national, favorisant un élan populaire autour de la chose culturelle et offrant la chance à toutes les communes de révéler leurs talents. Une autre réforme en cours concerne d’ailleurs la détection et la promotion des talents dans les communes, aussi bien les artistes confirmés que les stars en herbe. Au profit des collectivités locales, le programme d’actions du gouvernement prévoit la construction de théâtres de verdure au niveau de chaque département. Quatre théâtres de verdure sont prévus pour être construits cette année. « Nous travaillons aussi sur l’éducation dans la culture. Nous avons déjà fait un travail sur l’élaboration des curricula, nous avons identifié les formateurs et un travail d’harmonisation est en cours. La promotion de la culture sera bientôt une réalité dans nos écoles », promet Ange N’Koué. Le ministre reste convaincu que pour permettre aux artistes de vivre réellement de leur art, la résurrection et la restructuration du Bureau béninois des droits d’auteurs (Bubedra) est plus qu’un impératif. « Le Bubedra est au creux de la vague. Tout est au point mort. Mais je promets qu’il y aura un relèvement extraordinaire », gage-t-il. A ce propos, il est annoncé du 16 au 19 mai prochain un séminaire des acteurs culturels et des consommateurs (chaines de radios, de télévision, réseaux GSM, tenanciers de bars…). Cette rencontre devra déboucher sur des mesures fortes pour protéger les œuvres des artistes béninois. Le modèle ivoirien de relance des droits d’auteurs séduit le ministre qui confie que les réformes ont permis de passer de 2 milliards à 54 milliards F CFA de ressources distribuées chaque année aux créateurs en Côte d’Ivoire. Le gouvernement accorde aussi de l’intérêt à la lutte contre la piraterie pour laquelle des ressources importantes sont prévues pour permettre aux artistes de vivre convenablement de leurs œuvres.
Les réformes lancées sont conduites en parfaite intelligence avec les artistes mais aussi en collaboration avec des experts. Il cite en exemple l’implication des banquiers dans le processus de mise en place du Fonds de bonification ou encore les pédagogues sur le projet de détections des talents.

La relance du secteur touristique

Dans le domaine des patrimoines, le gouvernement s’active pour le rapatriement des biens spoliés sous la colonisation. Ange N’Koué soutient : « Ces biens doivent être ici pour que nos enfants connaissent notre histoire. Leur place n’est pas ailleurs ». Quid de la conservation des œuvres à leur retour ? Il annonce que des études sont déjà en cours dans le cadre rénovation des musées existants et la construction de deux musées, à Porto-Novo et à Abomey. Il ajoute que le processus d’inscription d’un certain nombre de sites historiques dans le patrimoine mondial de l’humanité est lancé. Des sites historiques comme ceux des combats héroïques seront réhabilités. Le site du combat d’Atchoukpa livré par le Roi Béhanzin pendant l’agression coloniale de 1892 serait actuellement victime de morcellement. L’Etat tient aussi à la formation des guides et des conservateurs pour renforcer leurs capacités dans la promotion de la destination Bénin. Des projets sont en cours d’élaboration en partenariat avec la Chine et l’Allemagne pour renforcer les capacités de guides. Le gouvernement fait du développement du tourisme, une source de création de richesses et d’emplois. Le Programme d’actions du gouvernement prévoit un investissement global de 685 milliards F CFA. Et déjà, des actions concrètes se pointent à l’horizon avec le lancement du projet de compétitivité et de tourisme transfrontalier (Pctt) doté d’une enveloppe de 25 milliards F CFA, destiné prioritairement à relancer le tourisme dans la ville de Ouidah. La cité lacustre de Ganvié aura aussi une cuire de jouvence. Le ministre informe que le secteur hôtelier entame son regain de forme avec 74 hôtels créés en 2016 pour environ 600 emplois. En 2017, 1000 emplois sont attendus dans le sous-secteur de l’hôtellerie. Mais le gouvernement travaille sur un programme de mise à niveau des hôtels dont le respect des normes reste aujourd’hui la chose la moins partagée. Un travail d’évaluation des hôtels et de la capacité de réception du Bénin est en cours. Le pays négocie un partenariat avec le Maroc dans le cadre du classement des hôtels. « 2017 est l’année du tourisme interne. Il faut que les Béninois bougent et apprennent à connaitre le Bénin, les cadres, les universitaires, les fonctionnaires, les acteurs du secteur privé », plaide Ange N’Koué qui assure que l’espoir dans le renouveau du tourisme et de la culture est bien permis.



Les articles les plus lus

  Concours de recrutement de 1175 APE et de 502 douaniers [22559 lectures]

  Une travailleuse de sexe déshabille un militaire "djakpata" à Menontin [7918 lectures]

  Les 83 probables députés élus pour la 7ème législature [7446 lectures]

  Les sanctions auxquelles sont exposés les contrevenants [4907 lectures]

  Yayi et Claude Padonou engagent le recrutement de 1000 jeunes [4882 lectures]

  La liste des 687 journalistes éligibles [3963 lectures]

  Liste définitive des 546 coordonnateurs d’arrondissements [3044 lectures]

  Sagbohan Danialou lutte contre la mort au Cnhu [2976 lectures]

  Nos Contacts [2888 lectures]

  Lagos honore le General Gbian [2581 lectures]

  Le SMIG passe de 31.625 à 40.000 FCFA au Bénin [2211 lectures]

  La liste des 60 jeunes béninois présélectionnés pour la phase 2 [2172 lectures]

  Une dame et son mari expulsés de leur location à Cotonou [1936 lectures]

  Un caporal-chef risque la radiation [1816 lectures]

  La Rédaction [1775 lectures]

  Djibril Sagbohan inhumé ce jour à Porto-Novo [1727 lectures]

  L’IFSIO Parakou recrute sur concours 30 étudiants [1707 lectures]

  L’Etat reconnait une nouvelle liste de 37 universités privées [1658 lectures]

  La liste des 30 établissements privés autorisés dont les filières de licence et de master sont homologuées [1645 lectures]

  Un deuxième puits de pétrole découvert à 80 km des côtes béninoises [1640 lectures]

  Marcel de Souza offre le perchoir à Me Adrien Houngbédji [1596 lectures]

  16% comme taux national d’admissibilité au Bepc 2016 au Bénin [1594 lectures]

  Un voleur fait le sourd muet pour tromper la vigilance des forces de l’ordre [1541 lectures]

  Daniel Edah lance l’ouvrage " IL FERA BEAU" [1538 lectures]

  Fin des discussions entre Kerry et Lavrov, le dialogue continue [1535 lectures]

Voir aussi : 0 | 25 | 50 | 75 | 100 | 125 | 150 | 175 | 200 | ... | 2625
Articles Similaires

Chronique

Examens de fin d’année : la vérité

Encore quelques semaines et bonjour les examens de fin d’année. Des milliers de nos compatriotes, dans tous les ordres enseignement, plancheront pour justifier leur année scolaire. Ils sont appelés à la conclure de la bonne manière qui soit. Il s’agit, presque toujours, d’un temps fort de la vie nationale, objet de... Lire la Chronique

  Examens de fin d’année : la vérité , 4 mai 2017

  Electorat flexible , 17 mars 2016 par Man Soph !

  Sélection naturelle de candidatures , 8 décembre 2015 par Man Soph !

  Gestion difficile d’un choix , 27 novembre 2015 par Man Soph !

  Le dernier mot , 27 novembre 2015 par Man Soph !

Voir aussi : 0 | 5 | 10 | 15 | 20
Flyer Wasexo.com

Conseil des Ministres

Suivez-nous

           

Ont fait la Une